Chad

Situation Report
Feature
visuel exploitation et abus sexuels zone camp
Un exemple d'exploitation et d'abus sexuel dans un camp

L’état de la protection contre l’exploitation et les abus sexuels (PSEA) au Tchad

Les inégalités structurelles entre les femmes et les hommes sont les principales causes de l’EAS et du harcèlement sexuel en milieu du travail. A cela, il faut ajouter l’impunité, la stigmatisation des victimes, les discriminations de genre, comme la sous-participation des femmes dans les espaces de prise de décision communautaire, les problèmes de sécurité et, l’absence de mécanismes de plaintes fiables, crédibles et efficaces pour signaler les cas d’EAS, assurer leur suivi et assumer la prise en charge effective des victimes.

Etat de vulnérabilité et rapport de force inégal

L’EAS n’est pas basé sur le consentement, car le véritable consentement est difficile à établir, en particulier dans des contextes où les différences de pouvoir sont importantes. L’EAS se produit plutôt lorsqu’une personne profite de la position de vulnérabilité d'une autre pour sa propre satisfaction sexuelle. L’état de vulnérabilité, c’est l’ensemble de vulnérabilités auxquelles font face les bénéficiaires. Elles peuvent être juridique, économique, sociale ou autre dans la mesure où la personne affectée ne dispose pas d’ancrage affectif, d’assise sociale et de moyens financiers et économiques ou encore ignore tout du cadre légal du pays d’accueil.

Harcèlement sexuel : en quoi diffère-t-il de l’EAS ?

Le harcèlement se diffère de l’EAS par ce qu’il se passe généralement en milieu du travail et se passe entre collègues, superviseurs et supervisés. Il se définit comme toute avance de nature sexuelle sans consentement, de demande des faveurs sexuelles : toute conduite verbale, physique, gestuelle et/ou de nature sexuelle sans consentement, lorsque ces actes sont commis par des membres de la communauté humanitaire et du développement. Ces actes portent atteinte à la crédibilité de l’aide au développement et à l’assistance humanitaire et sabotent les efforts de tout le système des Nations Unies visant à protéger partout dans le monde les droits de l’homme, maintenir la paix et la sécurité et promouvoir le développement durable.

La PSEA au Tchad

Malheureusement, l’exploitation et les abus sexuels (EAS) sont un fléau qui affecte des crises humanitaires, dont le Tchad. Les facteurs de rique sont, entre autres, les déséquilibres de pouvoir entre les personnes et les situations de désespoir que vivent certaines personnes vulnérables. L’équipe humanitaire pays (HCT) s'engage à appliquer la politique de tolérance zéro à l'égard des auteurs de tels abus et à empêcher qu'ils ne se produisent en premier lieu. Elle a mis en place un groupe inter-agences sur la PSEA qui fonctionne de manière régulière depuis 2018. En outre, un mécanisme inter-agences de plaintes a été créé, validé par le HCT en aout 2018 et disposant d’un mandat de deux ans renouvelables. Ces deux mécanismes, le groupe PSEA et le mécanisme Inter Organisations de plaintes assurent, sous la supervision du Coordonnateur humanitaire et de l’équipe humanitaire pays, la prévention et la réponse en matière d’exploitation et d’abus sexuels et aussi de harcèlement sexuel en milieu du travail.

Mécanisme Inter Organisations de plaintes

Le mécanisme inter organisations de plaintes EAS et de harcèlement sexuel est composé d’agences de l’ONU et des ONG internationales et nationales. Ce mécanisme est habilité à recevoir des cas d’EAS et de harcèlement sexuel, de façon formelle et aussi par l’intermédiaire de points focaux PSEA, ou toute autre personne ayant été témoin d’une allégation et même d’une suspicion. Compte tenu de la complexité du contexte local, les dénonciations anonymes sont les plus fréquentes. Cependant, ce mécanisme de plaintes fait face à plusieurs défis dont : le manque de vulgarisation auprès du personnel, des bénéficiaires et des communautés, les problèmes d’accès liés aux réseaux téléphoniques, la diversité des langues utilisés dans les camps, sites et communautés, et le manque de confiance dû a l’inefficacité de suivis de certains cas.

Le groupe PSEA

Il est composé de toutes les catégories de partenaires humanitaires. Ce réseau PSEA a déjà répliqué à travers le pays 4 ateliers de formation sur le mécanisme communautaire de plaintes. Il a été mis en place dans les provinces de l’Est, du Sud et du Lac des sous-groupes PSEA visant à coordonner la prévention et la réponse dans ces zones. Ces coordinations provinciales PSEA ont pour responsabilité d’assumer dans ces zones respectives la mise en œuvre du Bulletin du Secrétaire général sur l’exploitation et les abus sexuels.

Le Fonds pour les victimes de l’EAS

Suite à la nomination de l’actuel Secrétaire General de l’ONU, un groupe de travail a été mis en place en vue d’examiner en profondeur le problème de l'exploitation et des abus sexuels et de faire des recommandations concrètes. Ainsi, en 2016, plusieurs états dont l’Ouganda, l’Australie, le Bhoutan, le Japon, la Suisse et la Finlande ont contribué à la création par l’ONU d’un « Fonds d’affectation spéciale en faveur des victimes d’exploitation et d’atteintes sexuelles ». L’objectif est de renforcer le soutien apporté aux victimes en matière de prise en charge légale, médicale, juridique et psychologique. Plus de 3 340 femmes, enfants et hommes ont déjà bénéficié de cet appui. Les pays bénéficiaires sont la République Démocratique du Congo, la République Centrafricaine et le Liberia. Haïti bénéficiera bientôt de ce Fonds. Un plaidoyer conjoint de l’ONU et de l’Etat Tchadien est souhaitable pour solliciter l’intégration du Tchad dans la liste des pays bénéficiaires du Fonds.

L’exploitation sexuelle se définit comme « le fait d’abuser ou de tenter d’abuser d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique »

L’abus sexuel se définit comme « toute atteinte sexuelle commise avec force, contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, la menace d’une telle atteinte constituant aussi l’abus sexuel ». Les deux expressions mises ensembles constituent « l’exploitation et les abus sexuels ».

URL:

Downloaded: