Burkina Faso

Rapport de situation

Faits saillants

  • Le nombre de PDI reste croissant du fait de la recrudescence des violences; le pays compte 1 428 378 Personnes Déplacées Internes au 31 Août 2021
  • 3,5 millions de personnes ont besoin d'assistance humanitaire
  • Selon le cadre harmonisé de Mars 2021 (période projetée de juin à août 2021), 2, 86 millions de personnes sont en insécurité alimentaire aigüe
  • 892 952 Personnes sont affectées par la fermeture de 85 formations sanitaires et des 271 autres qui fonctionnent à minima
 Personnes Déplacées Internes (PDI) à la date du 31 août 2021
Le nombre de PDI est passé à 1 423 378 à la date du 31 Août 2021 ; soit une augmentation de 4,04 %. Les régions du Centre-Nord, du Sahel, de l’Est et du Nord restent les plus affectées. Le rythme des déplacements a augmenté en août 2021 en comparaison aux mois précédents, avec 55 214 nouvelles PDI enregistrées, comparé à une moyenne de 35 768 par mois observée pendant le premier semestre. Le CONASUR et ses partenaires restent engagés à assurer l’enregistrement et l’assistance des personnes déplacées dans les régions affectées.

URL:

Téléchargé le:

Burkina Faso

Rapport de situation

Chiffres clés

3,5M
personnes dans le besoin
2,86M
Personnes en insécurité alimentaire
1423378
Personnes Déplacées Internes
85
Formations Sanitaires fermées

URL:

Téléchargé le:

Burkina Faso

Rapport de situation

Financement

$607.9M
Requis
$173.8M
Reçu
29%
Progrès
FTS

URL:

Téléchargé le:

Contacts

Kristen Knutson

Chef de Bureau, OCHA Burkina Faso

Bénédicte Bama Toé

Chargée de l'Information Publique

Burkina Faso

Rapport de situation
Coordination
Barbara Manzi, nouvelle coordonatrice Résidente des Nations Unies au Burkina Faso
Le Secrétaire général des Nations Unies, M. António Guterres, a nommé Mme Barbara Manzi, de l'Italie, au poste de Coordonnatrice résidente des Nations Unies au Burkina Faso, avec l'approbation du gouvernement du pays hôte. Mme Manzi assumera également les fonctions de Coordonnatrice de l'action humanitaire.

Coopération : Le Burkina Faso reçoit sa nouvelle coordonnatrice humanitaire

Au Burkina Faso est arrivée, le jeudi 19 Août 2021, Barbara Manzi nommée au poste de Coordonnatrice résidente des Nations Unies au Burkina Faso par le Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres. Elle a été également nommée Coordinatrice humanitaire par le Coordonnateur de Secours d’Urgence Martin Griffiths. Barbara Manzi a acquis une longue expérience au sein de l’ONU dans le domaine du développement et dans des contextes d'intervention complexes, en se consacrant principalement à la planification et à la fourniture de services aux populations. Dans le cadre de ses affectations les plus récentes au sein de l'Organisation, elle a servi comme Coordonnatrice résidente à Djibouti après avoir occupé d'autres postes de direction, notamment celui de Cheffe du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) en Ukraine, en Irak, au Myanmar et au Sri Lanka. Elle a également travaillé pour l'Organisation dans la région de l'Afrique australe, ainsi qu'en Angola, en République centrafricaine, en Éthiopie et en Haïti.  La nouvelle Coordonnatrice résidente et Coordonnatrice humanitaire au Burkina Faso, a présenté le mercredi 1er septembre 2021, à S.E.M. Alpha Barry, les copies figurées des lettres par lesquelles le Secrétaire général des Nations unies l’accrédite auprès de notre pays et a été reçue par le Président du Faso en audience introductive le mardi 14 Septembre 2021.

 

URL:

Téléchargé le:

Burkina Faso

Rapport de situation
Coordination
Les hommes et femmes étaient bien présents
A la table ronde organisée pour la Journée Mondiale de l'Action Humanitaire, les hommes et femmes de média ont eu un temps d'échanges enrichissant avec la communauté humanitaire

Journée Mondiale de l’Action humanitaire : Une table ronde avec les médias pour renforcer la collaboration

A l’instar des autres pays du monde, la journée mondiale de l’action humanitaire a été commémorée au Burkina Faso à travers deux grandes activités majeures à savoir une table ronde avec les médias afin de renforcer la synergie d’action entre les hommes et femmes de média et la communauté humanitaire et une séance d’aérobic dans le but de participer à la campagne globale #TheHumanRace.

Alors que le Burkina Faso traverse depuis 2015, une crise humanitaire sans précédent et que suite aux chocs sécuritaires, climatiques et sanitaires, le nombre de personnes vulnérables et dans le besoin ne cesse de croitre, il a paru essentiel et utile pour la communauté humanitaire de travailler à ce que la Journée Mondiale de l’Action Humanitaire soit commémorée. C’est dans cette optique et au regard du rôle essentiel que joue les médias pour faire entendre la voix des personnes touchées par la crise, les aidant à exprimer leurs besoins et leurs préoccupations à un large public, et pour soutenir la mobilisation de l'attention et des ressources pour l'action humanitaire que OCHA en collaboration avec le Secrétariat Permanent du CONASUR (entité nationale responsable pour la coordination et gestion de la réponse) et les partenaires humanitaires, ont organisé cette table ronde afin de donner à ce public cible une vue d’ensemble sur comment les acteurs humanitaires travaillent sur le terrain à répondre à la crise. Placée sous le thème «la structure de l’Humanitaire au Burkina de 2019 à nos jours : quelle réalité ? », cette rencontre de la communauté humanitaire avec la presse a réuni une vingtaine de journalistes et a permis à ces derniers de mieux comprendre la structure humanitaire au Burkina Faso, comment elle fonctionne avec le système des clusters et les difficultés auxquelles elle est confrontée. Pour Bassératou Kindo, femme de média et blogueuse « cette rencontre est bienvenue parce qu’elle nous permet d’aller à la bonne source de l’information mais également de poser certaines questions sur l’évolution de la réponse à la crise humanitaire ».

Si cette table ronde a été l’activité phare de lacommémoration de la Journée mondiale de l’action humanitaire 2021, une activité de recueillement et sportive a été organisée le mercredi 18 Août, en vue de permettre à la communauté humanitaire présente au Burkina de participer activement au challenge global #TheHumanRace. En effet au niveau global, la campagne de cette année a mis l’accent sur la crise climatique, qui menace les habitations, les moyens de subsistance et la vie de celles et ceux qui comptent parmi les plus pauvres au monde. Le moment de recueillement a permis au groupe d’avoir en pensée les six acteurs humanitaires enlevés au Burkina courant cette année 2021.

 

URL:

Téléchargé le:

Burkina Faso

Rapport de situation
Coordination
Tall Larba, 22ans
Larba est une jeune mère, personne déplacée interne. Sur le site de Youba à Ouahigouya elle essaie de trouver une vie normale

Groupe de Coordination Inter-Cluster national (ICCG): une visite conjointe pour renforcer les capacités des acteurs humanitaires de la région du Nord

Les 31 août, 1er et 2 Septembre 2021, l’ICCG national a organisé une mission d’appui à Ouahigouya, dans la Région du Nord. Cette région est l’une des régions du Burkina fortement touchée par la crise. Des groupes armés non étatiques (GANE) sont très actifs tout au long de la bande frontalière et la région continue d’enregistrer des mouvements forcés de population : 8,8% des personnes déplacées internes (PDI) au Burkina Faso se trouvent au Nord, soit 125 985 personnes au 31 août 2021 (CONASUR). Cependant, ce chiffre reste en dessous du nombre total de PDIs de la région car certaines personnes ne sont pas encore registrées.

Malgré les efforts de l’Etat burkinabè et de ses partenaires, la Région du Nord reste donc fortement affectée par la crise. Exacerbant la situation, elle demeure l’une des régions les plus faiblement couvertes par l’aide humanitaire. Bien que tous les clusters y aient déjà enclenché leurs opérations, le bilan pour la période janvier-juin 2021 indique que seules 37% des personnes ciblées ont été touchées par la réponse, en raison notamment de fonds insuffisants. C’est dans l’optique d’encourager l’engagement des acteurs humanitaires de la région et surtout de leur apporter un appui que l’ICCG a effectué la visite terrain du 31 Août au 2 Septembre 2021. Cette visite a été ponctuée de rencontre avec les autorités de la région, de réunions entre l’ICCG au niveau régional et de visites de sites d’accueil de personnes déplacées internes. Elle a ainsi permis aux membres de la mission de s’imprégner des actions déjà menées, de prendre connaissance des difficultés pratiques que les clusters rencontrent, d’évaluer de façon sommaire la qualité de la réponse aux besoins des PDI et de Renforcer l’implication et la redevabilité des agences lead, ONG partenaires et services techniques de l’Etat dans les mécanismes de coordination humanitaire.

Pour Pauline Boyer, coordinatrice de l’ICCG « cette visite a été très utile parce qu’elle nous a fait mieux appréhender la situation dans la région, et aussi les initiatives et difficultés rencontrées par les structures de coordination régionales, dans la perspective d’améliorer l’appui à fournir – tant en termes de ressources et d’appui technique que de plaidoyer. Cette mission constituait le premier déplacement conjoint de l’ICCG national vers le terrain et les participants sont d’accord du besoin d’organiser d’autres missions similaires dans les mois à venir, avec la région du Sahel comme priorité ».

URL:

Téléchargé le:

Burkina Faso

Rapport de situation
Coordination
Lancement du Cycle de Programmation Humanitaire 2022
Les acteurs ont eu une large concertation afin de mieux préparer la réponse à la situation humanitaire en 2022

Cycle de Programmation Humanitaire : L’atelier national de lancement pour permettre aux acteurs humanitaires de s’accorder sur les processus

Les 15, 16 et 17 Septembre, OCHA et le Ministère en charge de l’Action Humanitaire ont organisé l’atelier national du cycle de programmation humanitaire (HPC) 2022. Le HPC permet en effet aux acteurs humanitaires de définir de manière conjointe la structure générale des interventions, de comprendre leurs rôles vis-à-vis des autres organisations et d’identifier les mesures à prendre à un moment donné en adéquation avec les objectifs convenus, afin de garantir une intervention plus cohérente, efficace et responsable. Pendant les trois jours, l’ensemble des partenaires humanitaires et des services techniques se sont mis en conclave et ont passé en revue le bilan de la réponse pour le premier semestre de 2021, ont renforcé leur connaissance sur le procédé du HPC, se sont accordés sur les méthodologies de calcul des personnes dans le besoin et sur les orientations pour l’élaboration de l’aperçu des besoins humanitaires 2022. Cet exercice a été salué par le Ministre de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire pour qui ce travail de concertation est plus qu’important si nous voulons répondre avec efficience aux besoins et attentes des personnes dans le besoin. Pour la Coordonnatrice Humanitaire , Barbara Manzi, « cette activité revêt un caractère très important en tant qu’opportunité cruciale de placer les personnes qui ont besoin de notre soutien au centre de nos réflexions, et c’est pour cela que je vous exhorte, en vos qualités d’experts de la question humanitaire, à faire une planification réaliste et pointue, dans laquelle rien n’est minimisée mais où les capacités actuelles des partenaires humanitaires et le contexte difficile pour la mobilisation des ressources au niveau mondial est bien pris en compte ».

 

URL:

Téléchargé le: