Burkina Faso

Rapport de situation
Coordination
Les participants à l'atelier bilan GCORR on tenu des travaux de  groupe. Crédit photo:Bénédicte Bama Toé/OCHA
Pour les participants à l'atelier bilan du GCOOR, il est important de travailler à faire en sorte que la réponse rapide soit efficace

Améliorer la qualité de la réponse rapide au Burkina Faso

Le groupe de coordination opérationnelle de la réponse rapide (GCORR) fait son bilan de l’année 2021 et partage ses perspectives.

Le Groupe de coordination opérationnelle de la réponse rapide au Burkina veut travailler à améliorer la qualité de la réponse rapide apportée aux populations affectées par les crises diverses qui secouent le Burkina Faso. Dans cette optique le groupe a organisé le mercredi 27 Octobre 2021 à Ouagadougou un atelier Bilan et Perspectives de la Réponse Rapide avec l’ensemble des acteurs engagés dans la délivrance de cette réponse.

La réponse rapide aux besoins des populations affectées par la crise au Burkina Faso est-elle suffisamment rapide ? Est-elle suffisamment coordonnée et efficiente sur le terrain ? Les populations ciblées par cette réponse sont-elles vraiment assistées ? Dans un contexte ou la crise multidimensionnelle qui secoue le Burkina Faso depuis 2015, perdure et s’aggrave dans le temps, il a paru essentiel pour le Groupe de Coordination Opérationnelle de la Réponse Rapide de marquer une halte en vue de mener des réflexions sur ces différentes questions. Cette rencontre a pour objectif d’améliorer la qualité (rapidité, coordination, amélioration des outils et interventions) de la réponse rapide au Burkina Faso pour renforcer l’assistance et la redevabilité envers les ménages nouvellement déplacés et leurs populations hôtes dans les premiers mois du déplacement.

Pour ce faire le GCORR a tenu le mercredi 27 octobre un atelier bilan et perspectives avec leurs partenaires d’action que sont : les représentants des agences des Nations Unies, les représentants des clusters et groupe de travail, du CONASUR, les acteurs de la réponse rapide, les Directeurs Régionaux rattachés au ministère de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire (DRFSNFAH) des six régions prioritaires du Plan de Réponse Humanitaire 2021 (ainsi que la région des Cascades) et les représentants des bailleurs de fonds finançant des projets humanitaires et d’urgence. Cette rencontre a permis dans un premier temps de (re)présenter le GCORR dans ses rôles et responsabilités, de dresser le bilan de ses actions pour l’année 2021 et d’échanger avec le secrétariat permanent du CONASUR. Les participants se sont ensuite réunis pour des travaux de groupes afin de définir concrètement par quels voix et moyens, le groupe réussira le pari d’améliorer la réponse rapide au bénéfice des populations affectées.

Le secrétaire permanent du CONASUR, Ypènè Florent Bakouan qui a pris part à cet exercice, a salué la tenue de l’atelier. Pour lui « Les questions discutées lors de cet atelier sont pertinentes et les difficultés relevées réelles. Toutefois il est important pour nous à travers ce partage d’informations publiées et d’expériences sur le terrain, de continuer le renforcement de capacités sur le terrain pour une assistance efficiente des personnes affectées. »

URL:

Téléchargé le: