Burundi

Rapport de situation

Faits saillants (Il y a 8 jours)

  • Le Paludisme atteint des proportions épidémiques
  • Plus de 124 500 personnes déplacées internes, dont 55 % sont des femmes
  • UNHCR accueille plus de 1 100 réfugiés congolais à Nyankanda
  • L'insécurité alimentaire persiste à Kirundo
  • Dernière installation des conteneurs de triage et isolation contre Ebola
Contrôle aux frontières contre la maladie à virus Ebola qui sévit en RDC
Contrôle aux frontières contre la maladie à virus Ebola qui sévit en RDC. Photo: ©WFP/Jean Cezard

URL:

Date:

Burundi

Rapport de situation

Chiffres clés

1,77M
Pop. dans le besoin (2019)
710.000
Population ciblée (2019)
124.578
PDI (Mars. 2019)
1,7M
pers. en insécurité alimentaire

URL:

Date:

Burundi

Rapport de situation

Financement (2019)

$106.3M
Conditions requises
$21.7M
Financement
20%
Progrès
FTS

URL:

Date:

Contacts

Jutta Hinkkanen

Chef de bureau

Lauriane Wolfe

Chargée de l’information publique

Burundi

Rapport de situation
Contexte (Il y a 8 jours)
Un enfant protégé par une moustiquaire
©UNICEF/Rosalie Colfs

Le Paludisme atteint des proportions épidémiques

Près de deux millions de cas de paludisme sont apparus depuis le début de 2019. Il s'est observé la migration de la zone de concentration des cas de paludisme de l'Ouest vers l'Est par rapport aux années précédentes. Cette situation a été exacerbée par une augmentation de la résistance aux médicaments et de mauvaises habitudes qui rendent les gens de plus en plus exposés aux piqûres des moustiques (comme l'utilisation de cuisines extérieures et une distribution limitée de moustiquaires). Sur 46 districts sanitaires du Burundi, 17 connaissent des proportions épidémiques, dont un seul est couvert par Médecins Sans Frontières. Les ressources pour répondre à cette situation sont limitées, ce qui aggraverait la situation en cas de déclaration. Une réunion spéciale sur le paludisme sera convoquée la semaine prochaine pour déterminer si le Ministère de la santé devrait déclarer officielement l'épidémie de paludisme à l'échelle nationale. Dans l'intervalle, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est entrain d'examiner si les 17 districts affectés devraient être déclarés comme étant en situation épidémique afin de faciliter la prise en charge. Si tel serait le cas, comment toutes les personnes intervenant dans le secteur de la santé peuvent y faire face. L'OMS leur a demandé de se tenir prêts pour une éventuelle réponse.

URL:

Date:

Burundi

Rapport de situation
Contexte (Il y a 8 jours)
©OCHA/Naomi Frerotte
©OCHA/Naomi Frerotte

Plus de 124 500 personnes déplacées internes, dont 55 % sont des femmes

En mars 2019, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a signalé que 124 578 personnes de 27 720 ménages ont été déplacées. 55% d'entre eux sont des femmes.  En outre, plus de 300 000 Burundais ont cherché refuge dans les pays voisins suite aux événements de 2015.

Les partenaires humanitaires s'efforcent de répondre rapidement aux besoins énormes des personnes touchées. Des efforts sont en cours pour améliorer la nutrition, l'approvisionnement en eau, les services de santé pour les personnes déplacées et leurs familles d'accueil, ainsi que leur protection.   

Les communautés d'accueil sont directement touchées par la présence de personnes déplacées, de réfugiés ou de personnes récemment rapatriées. En effet, les populations déplacées exercent une pression considérable sur les ressources et les services déjà limités des populations hôtes. Pour soulager les communautés d'accueil, le Plan de réponse, HRP 2019, prévoit de cibler plus de 24 000 personnes victimes des catastrophes naturelles.   

URL:

Date:

Burundi

Rapport de situation
Contexte (Il y a 7 jours)
Localisation du camp de Nyankanda sur la carte du Burundi
Localisation du camp de Nyankanda sur la carte du Burundi

UNHCR accueille plus de 1 100 réfugiés congolais à Nyankanda

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Gouvernement du Burundi ont accueilli plus de 1 100 réfugiés congolais dans un nouveau camp à Nyankanda, province de Ruyigi. Avec une capacité d'accueil de 11 000 réfugiés, le nouveau camp pourrait accueillir 3 600 personnes d'ici la fin de 2019.   Ces derniers mois, de nombreux congolais, en particulier ceux de l'est de la République Démocratique du Congo (RDC) qui sont menacés par des groupes armés ou des conflits intercommunautaires, ont traversé la frontière burundaise dans l'espoir de trouver refuge et sécurité. Au cours du dernier trimestre de 2019, le HCR a enregistré environ 5 907 nouveaux demandeurs d'asile au centre de transit de Cishemere. Accueillant plus de 44 000 réfugiés, les quatre camps du HCR au Burundi - Bwagiriza, Kavumu, Musasa et Kinama - étaient saturés.    Depuis l'arrivée de 8 200 réfugiés congolais fin janvier 2018, les arrivées mensuelles de demandeurs d'asile en provenance de RDC se sont stabilisées à environ 600 personnes par mois. Selon les informations du HCR, la particularité du camp de Nyankanda est qu'il a vu l'introduction d'abris préfabriqués qui seront installés dans dix districts de ce camp. Chaque ménage de réfugiés a la possibilité de choisir entre une maison traditionnelle et un abri préfabriqué. En fin de compte, le camp comprendra 2 208 maisons, réparties en 46 districts. 720 maisons devraient être construites en 2019. A l'heure actuelle, 228 abris ont déjà été achevés et occupés, et quelque 60 maisons sont encore en construction.   

URL:

Date:

Burundi

Rapport de situation
Contexte (Il y a 7 jours)
installation d'un abris par un staff iom
Un staff de l'OIM assiste un ménage dans la construction de leur abri d’urgence à Buterere, Bujumbura Mairie ©IOM)

70 abris d’urgence ont été construits pour venir en aide aux habitants de Buterere victimes des pluies torrentielles

Dans le cadre de son intervention d'urgence financée par le Gouvernement allemand et le Gouvernement japonais, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a pu aider les ménages les plus vulnérables de Buterere avec la construction de 70 abris d'urgence, la construction/réparation de 70 latrines, la distribution de 70 kits de produits non alimentaires complétés par des articles d'hygiène, la fourniture de 70 kits de réparation et 20 abris d'urgence. Les travaux de réparation ont été effectués par des comités de bénéficiaires des abris, appuyés par des maçons locaux.

Les aléas climatiques sont de plus en plus fréquents surtout lors de la période des pluies qui s’étend sur deux saisons (de février à mai et de septembre à novembre). En 2018, plus de 80 000 personnes, au niveau national, ont été affectées par les aléas climatiques entre janvier et mai 2018occasionnant d’importants dégâts sur diverses infrastructures telles que des habitations, écoles, digues et cultures, notamment dans les communes de Kiyange I et II de Buterere en Mairie de Bujumbura et à Gatumba dans Bujumbura rural.  Cette année, la DTM urgence mise en place par l’OIM avec ses partenaires, a indiqué qu’en mars plus de 124 000 personnes se sont déplacées à cause essentiellement de fortes pluies.

URL:

Date:

Burundi

Rapport de situation
Contexte (Il y a 7 jours)
Champ de maïs détruit dans la colline de Gisenyi, commune Busoni février 2019
Champ de maïs détruit dans la colline de Gisenyi, commune Busoni, Février 2019 ©FAO/Gustave Ntaraka

L'insécurité alimentaire persiste à Kirundo

La province de Kirundo, dans le nord-est du Burundi, reste particulièrement vulnérable à l'insécurité alimentaire, qui est affectée de manière cyclique par les pénuries d'eau. Le manque de précipitations au début de cette année a eu un impact négatif sur la production de la saison 2019A dans certaines zones de la région naturelle du Bugesera. Bien que la saison 2019A ait démarré dans des conditions de pluviométrie déficitaire en février et mars, les prévisions météorologiques de mars jusqu’au 31 mai 2019 sont globalement bonnes avec une pluviométrie supérieure à la normale. Cependant, les semis tardifs de la saison 2019A ont conduit à un décalage de la récolte, surtout du maïs, d’où un chevauchement des cultures de la saison 2019A et 2019B.

Par ailleurs, les interventions humanitaires d'urgence en cours (distribution de vivres et/ou d'espèces sans condition) à Kirundo se poursuivent tandis que d'autres interventions sont conditionnées par le renforcement de la résilience des communautés. Les partenaires humanitaires, sous la direction du Coordonnateur Résident, continuent de discuter avec le Gouvernement de la meilleure façon d'apporter une assistance dans la province.

URL:

Date:

Burundi

Rapport de situation
Contexte (Il y a 7 jours)
IOM atelier abris avril 2019
Participants à l'atelier ©IOM

Quel type d’abri en faveur des populations burundaises vulnérables ?

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM), en collaboration avec la Croix-Rouge du Luxembourg et la Croix-Rouge burundaise(CRB), a organisé un atelier intitulé "De l'urgence à la durabilité : Révision des abris et des articles non alimentaires au Burundi. Cet atelier de 4 jours s’est tenu au centre des formations de la CRB situé dans la commune Ngagara. Il a connu la participation de près de 50 personnes comprenant les autorités locales et nationales, les ONG locales et internationales et les agences des Nations Unies. Selon les autorités présentes dans cette rencontre, l’objectif de cet atelier était de reformuler le type d’abri à adopter durant les 3 phases distinctes que sont la période d’urgence, transitoire et celle du développement, dans un pays où les catastrophes naturelles engendrent environ 57000 personnes déplacées. Au cours de l'atelier, des présentations ont été faites sur les abris d'urgence, transitoires et durables pour les personnes touchées par des catastrophes naturelles. Des ateliers thématiques sur des sujets tels que le genre et l'inclusion, les systèmes fonciers, l'aide au transfert de fonds, la réduction des risques de catastrophe, le suivi et l'entretien des abris et la planification des sites ont également été organisés. Ces présentations ont donné lieu à des recommandations qui permettront d'harmoniser les méthodes et les standards nationaux utilisés par les partenaires du secteur Abris et articles non alimentaires (ANA) au Burundi. Les résultats de l'atelier seront officiellement communiqués par le Ministère des droits de l'homme, des affaires sociales et du genre en juin 2019.

Au Burundi, en tant que co-responsable du secteur des Abris et Articles non alimentaires, l'OIM travaille en étroite collaboration avec le gouvernement du Burundi, la Croix-Rouge et toutes les parties prenantes afin d’assister dans tout le pays et de la meilleure manière possible la population burundaise affectée par les catastrophes naturelles ou les déplacements.

URL:

Date:

Burundi

Rapport de situation
Contexte (Il y a 7 jours)
Ebola07052019
Localisation des sites de préparation à la Maladie à Virus Ebola © Jean Cézard/PAM

Dernière installation des conteneurs de triage et isolation contre Ebola

La mise en place des activités conformes aux priorités définies dans le plan national de contingence Ebola fait des progrès. Le lundi 13 mai, le dernier des 20 conteneurs de triage et isolation a été installé, dont 15 ont été financés par le Fonds central d'intervention d'urgence (CERF) et 5 par le Programme alimentaire mondial (PAM). Ces conteneurs sont répartis sur 20 points d'entrée le long des frontières avec la République démocratique du congo (RDC) et le Rwanda, ainsi que sur la partie burundaise des provinces de Ngozi, Kirundo, Cibitoke, Bubanza, Bujumbura, Kayanza et Muyinga au Burundi. La plupart de ces conteneurs sont installés aux frontières terrestres, d’autres sont situés dans les centres de pêche, les ports et à l'aéroport de Bujumbura. Le PAM prévoit d'organiser une cérémonie officielle à la fin de mai pour présenter les 20 sites et remettre la responsabilité au Ministère de la Santé Publique.

URL:

Date:

Burundi

Rapport de situation
Contexte (Il y a 8 jours)
Installation d'un conteneur
Installation d'un conteneur. Photo ©WFP/Jean Cézard

Installation d'un conteneur sur un des points d'entrée par le PAM

Les travaux se poursuivent sur le terrain. Ici nous voyons l'installation d'un autre conteneur.

URL:

Date: