Burundi

Rapport de situation
Contexte
HNO 2020 © OCHA Burundi
HNO 2020 © OCHA Burundi

1,7 million de Burundais ont besoin d’une aide humanitaire en 2020

Vendredi 6 février, OCHA Burundi a publié la synthèse des besoins humanitaires de cette année (HNO) - une analyse complète de la situation humanitaire globale et des besoins associés pour 2020. Ce rapport est le résultat de plusieurs mois de travail des partenaires humanitaires au Burundi.

L'analyse des besoins pour 2020 montre une situation humanitaire comparable à celle de 2019, le nombre de personnes en situation de besoin humanitaire ayant légèrement diminué, passant de 1,77 million en 2019 à 1,74 million en 2020. Parmi les personnes dans le besoin en 2020, environ 53 % sont des femmes, 58 % des enfants, et 15 % des personnes vivant avec un handicap. Pour répondre à ces besoins, la communauté humanitaire ciblera 630 000 personnes parmi les plus vulnérables. Ce chiffre comprend trois groupes de population prioritaires : les personnes déplacées à l'intérieur du pays, les rapatriés et d'autres catégories de population touchées par les situations d'urgence. Des sous-groupes de populations ont également été pris en compte en raison de leur vulnérabilité, notamment les communautés d'accueil, les personnes vivant avec un handicap, les ménages monoparentaux et les enfants séparés et/ou non accompagnés. Comme l'année dernière, la majorité des personnes dans le besoin résident dans les provinces du nord et de l'est du pays.

Comme le souligne le HNO 2020, le Burundi est l'un des pays les plus sensibles au changement climatique et les catastrophes naturelles récurrentes continuent d'avoir un impact régulier sur la situation humanitaire ; elles sont responsables de plus des trois quarts (79 %) des déplacements internes (il y a actuellement quelque 112 522 personnes déplacées au Burundi) et provoquent souvent des urgences localisées. Un total de 1 586 catastrophes naturelles, principalement des pluies torrentielles, des inondations et des vents violents, ont été enregistrées entre octobre 2018 et décembre 2019, avec des impacts incluant le déplacement, la destruction totale ou partielle des récoltes, des maisons, des salles de classe, des réseaux d'eau et des centres de santé.

En 2020, les partenaires humanitaires estiment qu'un total de 114 millions de dollars US sera nécessaire pour répondre aux besoins de 630 000 personnes ciblées.

URL:

Téléchargé le: