Burundi

Rapport de situation
Contexte
© OIM Burundi/2020
© OIM Burundi/2020

L'OIM Burundi soutient les efforts de réponse du gouvernement au COVID-19

L'OIM Burundi soutient les efforts de préparation et de réponse du gouvernement à la COVID-19 dans son rôle de chef de file pour les points d'entrée (PoE) et la coordination transfrontalière.

L'OIM s'emploie actuellement à renforcer la surveillance de la santé publique dans les zones frontalières en surveillant les flux de population transfrontaliers. Les formations des fonctionnaires de la santé et des frontières sont en cours, et l'OIM continue de fournir des équipements et du matériel sanitaires et non sanitaires aux points d'entrée. Il est également prévu de réhabiliter les zones d'attente dans les PDE et d'évaluer les besoins de protection dans les PDE frontaliers. Parmi les autres activités en cours, citons l'organisation d'initiatives de communication sur les risques et d'engagement communautaire (RCCE) qui ciblent les communautés transfrontalières.

Pour protéger les migrants, les voyageurs et les fonctionnaires de l'immigration aux frontières du Burundi contre la transmission croissante de COVID-19, l'OIM améliore les zones de transit et d'attente afin de réduire les contacts entre les passagers. L'OIM continue également à fournir aux services d'immigration des équipements d'hygiène, de communication et de protection individuelle (EPI). L'équipement donné aidera à renforcer leur capacité à gérer les mouvements transfrontaliers et à relever les défis créés par COVID-19 et d'autres maladies.

Au début de l'année, l'OIM a collaboré avec le comité RCCE et l'UNICEF pour former le personnel chargé du fonctionnement de la ligne téléphonique 109, une ligne d'urgence 24 heures sur 24 gérée par la Croix-Rouge burundaise et soutenue par l'OIM. Tout le monde peut appeler la ligne d'urgence pour poser des questions concernant COVID-19, signaler des informations sur des cas suspects et donner des informations générales. L'OIM a également formé des agents de santé communautaires dans les provinces de Bujumbura, Makamba, Muyinga, Rumonge et Rutana aux premiers secours psychologiques, adaptés aux messages de COVID-19 en coordination avec la plateforme nationale de communication des risques pour COVID-19. Les stagiaires ont effectué des visites de sensibilisation de porte à porte sur les mesures de prévention de COVID-19, ce qui a indirectement bénéficié à environ 2 500 personnes. Pour atteindre un public encore plus large, l'OIM travaille actuellement avec le "Centre d'information, d'éducation et de communication sur la population et le développement" pour élaborer des messages de sensibilisation à COVID-19 sur la santé mentale, destinés à être diffusés à la radio. L'OIM travaillera également en collaboration avec l'UNICEF pour développer et diffuser des documents de RCCE dans les PoE et pour les communautés transfrontalières.

Malgré ces efforts, les besoins restent importants en termes d'amélioration de la surveillance et de la notification sanitaires au niveau communautaire. Il est essentiel de répondre à ces besoins, en particulier à un moment où les frontières régionales se rouvrent et où les pays du monde entier signalent une "deuxième vague" de transmissions COVID-19. L'OIM lance un appel urgent à ses partenaires pour obtenir un soutien supplémentaire qui contribuera à renforcer les efforts visant à garantir que les populations transfrontalières vulnérables puissent identifier, isoler et signaler les cas suspects. Une réponse collective et bien coordonnée soutiendra les efforts du gouvernement du Burundi pour stopper la propagation de COVID-19 et d'autres maladies transfrontalières transmissibles à potentiel épidémique.

URL:

Téléchargé le: