Burundi

Rapport de situation
Contexte

Les retournés éprouvent bcp de difficultés dans leur réintégration au sein des communautés

Tous les rapatriés n’ont pas l’opportunité d’être réintégrés facilement dans la communauté même si une assistance pour relancer l’intégration des rapatriés dans la communauté est disponible. Souvent, ils rentrent après avoir passé plusieurs années à l’exil dans l’espoir de trouver un léger mieux. A leur arrivée, la plupart sont désabusés surtout lorsqu’ils se retrouvent sans famille pouvant leur appuyer. Ils vivent grâce à la générosité de la population. La famille ou les voisins a déjà utilisé leurs biens comme étant les leur. Certains retournés sont arrivés au Burundi par leurs propres moyens, souvent à pied, et se sont retrouvés sans assistance suffisante pour leur intégration. Arrivés dans la province de Kirundo, 11 burundais retournés dont 4 hommes, 3 femmes et 4 enfants sont rentrés depuis l’Ouganda en traversant les frontières, le plus souvent à pied. Ils venaient de passer plus de sept ans à l’étranger.

Avant leur retour dans leur communauté d’origine, en province de Muyinga et Bujumbura, ils sont abrités dans un des hangars de la commune de Gwibikara dans des conditions précaires. Grâce à sa générosité, l’administration leur procure une assistance alimentaire et un abri, mais ils sont dans le besoin urgent de vivres et d’articles non alimentaires notamment les couvertures pour se protéger contre le froid. Les enfants quant à eux ne vont pas à l’école et risquent d’attraper les maladies liées à la mauvaise alimentation.

Lors de la visite du chef de bureau UNOCHA au Burundi, Madame Noroarisoa Rakotomalala et son adjoint, effectuée dans la province de Kirundo, ces retournés étaient en attente des documents d’identification pour pouvoir retourner dans leurs villages d’origine.

Leur réintégration ne sera pas facile surtout avec le fait que ces retournés n’ont ni familles ni terres à exploiter. L’administration demande aux partenaires de l’appuyer à travers les projets en faveur de leur réintégration effective mais également en leur procurant des documents d’identification.

URL:

Téléchargé le: