Burundi

Rapport de situation
Contexte
un enfant se lave les mains avec le savon bleu © UNICEF Burundi/juillet 2020
un enfant se lave les mains avec le savon bleu © UNICEF Burundi/juillet 2020

L'UNICEF et Savonor S.A, s'unissent pour rendre le savon abordable pour la population dans un effort pour prévenir COVID-19

La population du Burundi peut désormais acheter du savon à moitié prix, grâce aux efforts conjoints de l'UNICEF Burundi et de SAVONOR S.A, le principal fabricant de savon et d'huile du pays. Le savon bleu, appelé "Bururu" en Kirundi, est le même que le savon de base local habituel, à l'exception de sa couleur, et il est vendu à 150 Fbu (0,08 dollar), soit la moitié du prix normal.

"Nous faisons la promotion du lavage des mains au savon comme étant l'une des mesures les plus efficaces pour prévenir la COVID19 et d'autres maladies, mais cela n’a pas beaucoup de sens si les Burundais n’ont pas les moyens d'acheter du savon", déclare Jeremy Hopkins, représentant de l'UNICEF au Burundi.

L'UNICEF a pris contact avec SAVONOR S.A, la seule entreprise de production de savon industriel au Burundi, et a conclu un accord : SAVONOR S.A réduit sa propre marge bénéficiaire dans la production de savon, l'UNICEF subventionne davantage la production, et SAVONOR S.A utilise son système de distribution habituel pour s'assurer que le savon bleu est disponible dans tout le pays. Dix millions de barres de 150 grammes de savon seront mises à disposition chaque mois pendant les trois premiers mois de la première phase du programme, pour une population de près de 12 millions de personnes.

L'initiative est soutenue par l'USAID, le CERF - Fonds central d'intervention pour les urgences humanitaires des Nations-Unies, par la Banque mondiale, ainsi que par une contribution provenant des ressources internes de l'UNICEF. L'initiative elle-même fait partie du plan d'intervention du gouvernement pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

"Notre société est présente au Burundi depuis 50 ans, déclare Matthias Kuntze, président de SAVONOR S.A. En ces temps difficiles pour le monde et le pays, nous sommes heureux et fiers de faire notre part pour aider la population à se protéger contre COVID-19 et d'autres maladies qui peuvent être évitées par le lavage des mains au savon".

Avec 328 cas officiellement confirmés de COVID-19 en date du 19 juillet, le Burundi a le plus faible nombre de cas confirmés en Afrique de l'Est. Cependant, avec une forte densité de population et un système de santé fragile, les mesures de prévention sont essentielles pour arrêter la propagation de la pandémie.

Le Burundi connaît également une forte prévalence de diarrhées et de maladies hydriques, particulièrement dangereuses pour les enfants. Le lavage des mains à l’eau et au savon est l’un des principaux moyens d’éviter ces maladies. "En veillant à ce que la population puisse acheter du savon à un prix abordable, nous espérons que le lavage régulier des mains avec du savon deviendra une pratique plus répandue dans les familles, ce qui contribuera à réduire l'incidence de nombreuses autres maladies d'origine hydrique", déclare Jeremy Hopkins. Depuis le début de la pandémie, l'UNICEF Burundi a aidé les autorités burundaises à fournir un accès à l'eau potable et à des dispositifs de lavage des mains dans les établissements de santé, les écoles et les espaces publics, et a mené des campagnes de sensibilisation et d'information du public sur la prévention de la COVID-19.

Depuis le début de la pandémie, l'UNICEF Burundi a aidé les autorités burundaises à fournir un accès à l'eau potable et à des dispositifs de lavage des mains dans les établissements de santé, les écoles et les espaces publics, et a mené des campagnes de sensibilisation et d'information du public sur la prévention de la COVID-19.

URL:

Téléchargé le: