Cameroun

Rapport de situation

Faits saillants

  • Rapport de situation de la région de l'Extrême-Nord. Il couvre la période du 1 au 31 mai 2021.
  • Un conflit intercommunautaire lié à l’accès à l’eau dans la localité de Waza a causé la mort d’un homme et blessé six personnes.
  • Un incendie d’origine accidentelle sur le site de PDI de Kolofata a détruit une cinquantaine de maisons et entrainé de nombreuses pertes matérielles.
  • Le Ministère de la santé publique a rapporté 2 079 cas positifs, 45 décès et 1 828 personnes guéries dans la région de l’Extrême-Nord depuis mars 2020.
  • Un total de 18 547 personnes ont reçu la première dose du vaccin contre la COVID-19 dans la région depuis le 15 avril 2021, un taux de 12,44% par rapport à la cible pour 2021.
Carte Extrême-Nord Cameroun
Source : OCHA. | Carte Extrême-Nord Cameroun Les limites et les noms indiqués et les désignations utilisées sur cette carte n'impliquent pas l'approbation ou l'acceptation officielle par les Nations Unies.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation

Chiffres clés

1,2M
Personnes dans le besoin
951K
Personnes ciblées
322K
Personnes déplacées internes
67K
Réfugiés dans les camps
49K
Réfugiés hors des camps
123K
Personnes retournées

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation

Financement

$361.6M
Requis
$77.6M
Reçu
21%
Progrès
FTS

URL:

Téléchargé le:

Contacts

Carla Martinez

Head of Office

Anne Kroening

Chef du Sous Bureau de Maroua, région de l’Extrême-Nord, OCHA Cameroun

Marie Bibiane Mouangue

Chargée de l'information publique

Cameroun

Rapport de situation
Contexte

Contexte humanitaire

Une baisse relative des mouvements de populations a été observée en mai, comparativement aux mois précédents selon le mécanisme de réponse rapide (RRM). Cependant, environ 170 nouveaux ménages, soit 1 326 personnes se seraient déplacées de la localité de Gokoro et ses environs dans l’arrondissement de Mayo-Moskota vers le village Nguétchéwé du même arrondissement suite aux violentes attaques de groupes armés non étatiques (GANE) la nuit du 30 avril au 1er mai. Les évaluations multisectorielles menées par le RRM du 5 au 7 mai 2021 font ressortir plusieurs besoins dans les secteurs eau, hygiène et assainissement (EHA), abris, articles ménagers et non alimentaires (AME), santé, protection, éducation et sécurité alimentaire.

Avec l’arrivée de la saison des pluies, un groupe de travail a été mis en place sous la coordination de OCHA pour préparer la réponse aux inondations qui sont cycliques dans la région. En 2020, les inondations ont affecté 162,000 personnes. Le groupe de travail a développé des outils et structuré la coordination de la réponse départementale aux inondations. Il a également élaboré un plan de contingence qui a été partagé avec les acteurs humanitaires.

Depuis le 15 avril, les vaccins contre la COVID-19 sont disponibles dans les 31 districts de santé de la région. Une campagne d’intensification de la vaccination a été conduite dans 33 centres de vaccination fonctionnels. Au 31 mai, 18 547 personnes ont reçu la première dose de vaccin soit 12,44 % de la cible tandis que 2 004 personnes ont reçu la deuxième dose, soit 1,34% de la cible. Les préjugés sur le vaccin, fortement véhiculés sur les réseaux sociaux, contribuent à freiner l’engagement des populations à la vaccination.

Le financement de la réponse reste très faible. Seulement 5,9% du montant requis pour la crise dans l’Extrême Nord dans le plan de réponse humanitaire 2021 a été reçu au 31 mai 2021. Ce faible financement continue d’impacter négativement la capacité de réponse des acteurs. OCHA a lancé une collecte des données sur l’impact du retrait des organisations sur la réponse humanitaire afin de faire un plaidoyer sur la situation précaire des populations affectées par la crise dans l’Extrême-Nord.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
EN Maroua COVID-19 lavage des mains a l eau courante et au savon dispositif de lavage des mains mis en place par UNICEF
Maroua, Extrême Nord UNICEF a mis en place des dispositifs de lavage des mains pour les élèves en prévention de la COVID-19 Credit: UNICEF

Education

Le secteur continue de faire face à un certain nombre de goulots majeurs tels que : l’insuffisance des infrastructures scolaires et sanitaires, l’insuffisance d’enseignants qualifiés dans les écoles primaires, la faible présence des partenaires pour le niveau d’enseignement secondaire en dépit des besoins, l’insuffisance des financements et surtout la réorganisation de l’éducation dans le contexte de la COVID-19 et l’insécurité permanente qui retarde l’acheminement de l’aide dans certaines zones.

Les partenaires, ont poursuivi la mise en œuvre d’activités principalement dans les trois départements les plus affectés par la crise sécuritaire : le Logone et Chari, le Mayo-Sava et le Mayo-Tsanaga. UNICEF a sensibilisé 482 parents d’enfants dont 16 déplacées internes pour la promotion de l’éducation de la jeune fille et de l’enfant vivant avec un handicap. Un total de 157 enfants dont 59 filles vivant avec un handicap (parmi lesquels 43 déplacés internes pour 16 filles) non scolarisés ont également été identifiés en vue d'initiatives ciblées pour leur insertion à l'école. L’organisation a également renforcé les capacités de 613 filles dont 170 déplacées sur la gestion de l'hygiène menstruelle et de 200 élèves pairs-éducateurs (81 filles) sur l'hygiène et la prévention de la COVID-19 à partir des ressources localement disponibles. Parallèlement, NRC a organisé des activités récréatives et distribué des kits récréatifs pour 4 166 enfants, 1 575 filles, parmi lesquelles 1 176 déplacés et 405 réfugiés. IRC a construit quatre espaces temporaires d’apprentissage dans les communes de Koza et Mora dans le Mayo-Sava et le Mayo-Tsanaga au profit de 2 253 enfants dont 1 027 filles et 182 garçons.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence

Santé

L’OMS et UNICEF ont appuyé la délégation régionale de la santé publique (DRSP) à la préparation et la mise en œuvre des journées nationales de vaccination contre la polio, couplées à la supplémentation en vitamine A et au déparasitage des enfants.

Plan International a organisé les formations des équipes des districts et membres de la société civile sur la gestion financière, programmatique, le plaidoyer, le genre et l’inclusion hommes dans les départements du Logone et Chari, Mayo-Sava et Mayo Danay. L’organisation Alima a effectué 2 386 consultations ambulatoires dans le district de santé de Mokolo et 249 enfants de 0-5 ans ont été pris en charge. L’organisation Demtou Humanitaire quant-à-elle a sensibilisé 7 100 personnes soit 3 650 femmes sur la COVID-19.

Concernant les activités au camp des réfugiés de Minawao, HCR et IMC à travers des promoteurs de santé ont touché 502 personnes lors des visites à domicile des patients atteints de maladies chroniques. Ils ont enregistré 28 nouvelles admissions d’enfants malnutris aigué sévères au centre nutritionnel ambulatoire pour la malnutrition sévère.

Le Centre d’appui à l’auto-promotion pour le développement durable (CAPROD) a mené des sensibilisations sur la santé mentale et effectué un soutien communautaire pour 59 bénéficiaires ainsi que des thérapies individuelles pour 24 bénéficiaires. Action locale pour un développement participatif et autogéré (Aldepa) a effectué plusieurs thérapies individuelles pour 36 personnes et des thérapies de groupe pour 29 filles mères ainsi que des cliniques mobiles pour 19 femmes PDI à Kolofata et Mora. Plan International ainsi que l’ONG nationale On est ensemble (ONE) ont assuré le suivi psychosocial des ex-otages et PDI dans le Mayo-Sava.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
Lutte contre la malnutrition
Extrême-Nord: Activité de sensibilisation sur la lutte contre la malnutrition Crédit: IEDA

Nutrition

L’appui technique et financier de l’UNICEF à la délégation régionale de la Santé publique (DRSP) en collaboration avec ACF, ALIMA, la Croix-Rouge Française (CRF), International Medical Corps (IMC) et Médecins sans frontière (MSF) a permis la prise en charge dans les formations sanitaires de 2 206 enfants, dont 51 réfugiés du camp de Minawao nouvellement identifiés Malnutris Aigu Sévère (MAS), 54 879 enfants âgés de 6 à 59 mois, 350 enfants identifiés comme MAS et 1 616 enfants modérément malnutris.

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM), à travers son partenaire Plan International dans les districts de santé (DS) de Kolofata, Mada, Makary, Mogode et Mokolo, a assisté 30 936 enfants de 6 à 59 mois par le programme de supplémentation alimentaire (BSFP) dont 2 287 Malnutris Aigus Modérés (MAM) et 28 EX-MAS et sensibilisé 23 303 personnes sur les bonnes pratiques d’Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant. Quelque 176 enfants MAM ont bénéficié d’un suivi à travers les foyers de déviance positive dans les DS de Goulfey, Kousseri, Koza, Moskota et Mora. Dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, 31 045 parents d’enfants ont été touchés par des messages sur les mesures barrières.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
secu alimentaire
FAO contribue à l'amélioration de la sécurité alimentaire du groupement de Zileng dans l'Extrême Nord à travers développement de l'aquaculture - Crédit: FAO/ Gaelle Mbaye

Sécurité alimentaire

Une planification de la mise en œuvre des activités de création d’actifs communautaires dans cinq sites dans le Mayo-Tsanaga et le Mayo-Sava a été réalisée. Les 11 580 bénéficiaires identifiés sur la base des priorités des communes recevront des appuis alimentaires sur une période de huit mois, d’avril à novembre 2021. Pour assurer la redevabilité 10 comités de ciblages et de gestion de plainte ont été mis en place sur les cinq sites.

Entre autres activités à réaliser, les partenaires planifient l’équipement d’un moulin céréalier à gasoil et la construction de l’abri-moulin, la création des digues de protection, la réhabilitation d’un radier/ bief à Ouro Tada, la réhabilitation des trois puits à ciel ouvert dans les deux départements, la réhabilitation des trois mares artificielles dans les deux départements, la restauration du sol à travers le reboisement avec 1 875 arbres (375 plants par site) favorisant la fertilisation des sols, la formation des bénéficiaires sur le compostage, des biopesticides, coopératives agricoles, comités de gestion des vivres, la réhabilitation des cinq pistes rurales, le séminaire de formation sur la transformation des produits issus des champs, l’organisation de deux rencontres d’échange (par département) entre les bénéficiaires afin que les bonnes pratiques soient partagées.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence

Protection

Le secteur a enregistré 479 incidents de protection, dont 45% dans le Logone et Chari, 32% dans le Mayo-Sava et 23% dans le Mayo-Tsanaga. Les principaux incidents mentionnés demeurent le vol et le pillage avec 34% des incidents, suivis par des impôts illégaux 16 %. Les hommes demeurent la principale cible (84 %). 46% des incidents ont été causés par des civils, 34% par des forces de défense et de sécurité, 19% par les GANE, 1% par un comité de vigilance. Deux mouvements transfrontaliers ont été enregistrés soit 390 personnes pour 21 ménages et trois mouvements internes de 61 personnes pour neuf ménages.

L’opération de réponse à la forte demande de certificats de naissance pour les élèves en classe d’examen (cours moyen deuxième année) qui risquent ne pas présenter l’examen lancé par le Gouverneur en Mars 2021 se poursuit sous la coordination du bureau national d’état civil (BUNEC). Sur les 400 976 enfants en classe d’examens sans certificats de naissance, le BUNEC a reçu 17 290 noms dans sa base de données. Aldepa, HCR et Demtou humanitaire se sont positionnés pour la réponse ainsi que les communes de Mokolo, Tokombere, Mora, Gobo, Kousseri qui ont manifesté la volonté d’accompagner ces enfants dans l’établissement des certificats. Toutefois, les ressources financières ne sont pas encore disponibles pour la mise en œuvre de cette activité.

La problématique de l’absence de documentation civile pour les adultes et les enfants demeure préoccupante et les conséquences qu’entraine le manque de documents constituent les causes sous-jacentes de la déscolarisation et la délinquance juvénile. Pour ce faire, International Rescue comité (IRC,) HCR et ses partenaires INTERSOS et Association des Jeunes Acteurs de Développement Durable (AJADD) ont mené des campagnes de sensibilisation sur la documentation civile auprès de 7 694 personnes dans les départements du Mayo-Sava, Mayo-Tsanaga et Logone et Chari. NRC et AJADD ont introduit 1 692 demandes de certificats de naissance pour jugement supplétif par tandis HCR/INTERSOS a distribué 86 certificats de naissance. NRC a mené sept séances d’information sur les droits à la documentation juridique et civile et atteint 202 personnes dans les trois départements en crise.

Le BUNEC a apporté son soutien technique au cours de trois activités de renforcement des capacités à l’attention de 75 personnes soit 21 femmes, 54 hommes parmi lesquels les registraires de l’état civil, les agents de transcription, travailleurs communautaires de la santé, Association des femmes dans le Mayo-Sava et Mayo-Tsanaga.

L’insuffisance du personnel qualifié dans les bureaux d’état civil, des fournitures de bureau ainsi que la longue et couteuse procédure d’obtention des actes d’état civils par les procédures de jugement supplétif constituent les principales difficultés rencontrées par le secteur sans oublier la faible appropriation du système de référencement par les acteurs humanitaires et les communautés.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
IMG 2164
Espace d'animation pour la prise en charge psychosociale des adolescents déplacés internes, mis en place avec l'appui de l'UNICEF dans la localité de Zamaï dans l'Extrême-Nord Crédit: OCHA/Bibiane Mouangue

Protection de l'enfance

Peu d’acteurs spécialisés dans la protection de l’enfance sont opérationnels dans la région. Toutefois, ALDEPA, Children life in rural area (CLiRA), International médical corps (IMC) et IRC ont assuré la prestation de services essentiels de protection de l’enfance aux enfants touchés par le conflit, en mettant l’accent sur le soutien psychosocial de 2 138 enfants nouvellement identifiés, soit 1 065 filles et 1 095 garçons. Parmi eux, 830 étaient des enfants déplacés internes, 585 des réfugiés. Parallèlement, ALDEPA a fourni un soutien psychosocial à 2 915 cas existants soit 1 426 filles et 1 489 garçons. Aussi 65 autres enfants survivants de violences basées sur le genre (VBG) ont été identifiés et référés aux services de bases.

CLiRA a organisé 19 séances de sensibilisation à l’attention de 723 enfants soit 329 filles et 394 garçons de 18 écoles primaires publiques sur l’importance de l’éducation, des certificats de naissance et le respect des mesures préventives de la COVID-19. En ce qui concerne le renforcement des capacités, 30 jeunes dont 18 filles ont bénéficié d’une formation en compétences de vie en broderie et couture et ont chacun reçu des kits de démarrage. IMC et IRC ont formé 102 leaders soit 68 hommes et 34 femmes sur l’approche communautaire de protection de l’enfance.

UNICEF a renforcé le système d’enregistrement des naissances en fournissant un soutien financier et technique au BUNEC Nord. Dans ce cadre, le BUNEC, en collaboration avec le Délégué régional des affaires sociales (DRAS)-Nord, a organisé deux sessions de formation à Garoua et à Guider dans la région du Nord, du 18 au 22 mai 2021, sur la création et le fonctionnement de 27 services d’état civil dans les formations sanitaires. 104 parmi lesquels 24 femmes participantes, dont des membres du personnel de la Santé, du BUNEC et du DRAS-Nord y ont pris part. L’objectif à terme est de s’assurer que toutes les naissances à l’hôpital et celles en provenance de la communauté soient déclarées et que les nouveaux nés reçoivent leurs certificats de naissance dans un délai de trois mois.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
IMG 8011
Amina a été enlevée par un groupe armé non étatique et mariée de force à un combattant lorsqu'elle avait 14 ans. Elle s'est enfuie avec l'aide des forces armées et est prise en charge par des organisations humanitaire dans un camp de déplacés internes dans l'Extrême-Nord. Des milliers de femmes ont été enlevées de force par les groupes armés depuis le début de la crise sécuritaire dans l’Extrême Nord du Cameroun. Crédit: OCHA/Bibiane Mouangue

Violences basées sur le genre

Les besoins importants du sous-secteur Violences Basées sur le Genre (VBG) s’articulent autour de l’insuffisance des kits post-viol dans les formation sanitaires, l’insuffisance des kits de dignité et le besoin renforcement des capacités des acteurs de terrain dans la gestion des cas et également la prise en charge financière des frais de suivi juridique et médical.

Toutefois, IRC, CPFF Mora, IMC et Plan International ont réalisé des activités à l’attention des femmes et des filles dans les espaces sûrs et fourni des kits de dignité. INTERSOS, IRC, AJEFMO, ONE, CPFF, DEMTOU, PLAN et IMC ont animé des sensibilisations sur les mariages précoces, l’exploitation sexuelle des enfants, les formes de la discrimination sexuelle en famille, la définition, les causes et les conséquences des grossesses non désirées, le rôle des parents dans l’accompagnement des filles adolescentes, etc. qui ont touché 9 468 personnes. ACF, ONE et ALDEPA ont également formé 1 443 personnes sur les VBG et la surveillance des cas de violences sur les enfants.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
IMG 2308
Camp des déplacés internes de Kolofata, Extrême Nord Crédit: OCHA/Bibiane Mouangue

NFI/Abris

ACF, IEDA RELIEF/Shelter Box et NRC ont distribué des kits non alimentaires et COVID-19 à 5 937 PDI et communautés hôtes dans le département du Mayo-Tsanaga, plusieurs sites de déplacement du Mayo-Sava et dans les communes de Makari et Fotokol dans le Logone et Chari.

A Minawao dans le Mayo-Tsanaga, IEDA Relief à travers Shelter Box a apporté une assistance en kits non alimentaires, abris d’urgences et kits abris transitionnels à 4 740 réfugiés parmi lesquelles les personnes nouvellement arrivées et ceux ayant déjà passée plus d’un an au camp.

Au total, 10 677 personnes vulnérables en besoins ont été assistées soit une augmentation de 88% comparativement au mois précédent. Toutefois, plusieurs besoins en kits abris restent à couvrir sur les sites avec l’arrivée des grandes pluies.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
Crédit: HCR
Camp des réfugiés de MINAWAO, région de l'Extrême-Nord

Eau, Assainissement et Hygiène

Les acteurs du secteur EHA ont contribué à diminuer les besoins des anciens PDI et des populations retournées ainsi que ceux des nouveaux déplacés venant de Tchika, Dzamadzaf, Kerawa et Gokoro. En effet, Première Urgence Internationale (PUI), le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), UNICEF en collaboration avec l’Association Camerounaise pour le Développement Communautaire (ACDC), ont distribué des intrants en Eau, Hygiène et Assainissement à 774 nouveaux ménages d’environ 5173 personnes déplacés à Makari, Ngouma, Mada, Naga et Kourgui dans les départements du Mayo-Sava et Logone et Chari afin d’accroître les bonnes pratiques d’hygiène et le respect des mesures barrières contre la COVID-19. ACF a réparé quatre forages au profit de 2 721 personnes dans l’arrondissement du Moskota dans le Mayo-Tsanaga et sensibilisé 853 personnes dans le village Dzamazaf du même arrondissement. INTERSOS et Saheli ont procédé à la réparation et la réhabilitation de 11 points d’eau tandis que123 latrines ont été construits dans les localités d’accueil des anciens et nouveaux déplacés et retournés du Logone et Chari. Il est à noter que dans les communes, la prise en charge communautaire des artisans réparateurs des points d’eau est une grande difficulté.

La Croix Rouge Camerounaise (CRC) et la Fédération Internationale de la Croix Rouge (CRC/FICR) ont mené une évaluation de la situation des anciens PDI à Igawa Meme, Kourgui. La réponse rapide aux alertes reste un défi à cause de la faiblesse des ressources financières des partenaires.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
PAM à travers son partenaire Plan International apporte une assistance "transfert monétaire" aux populations déplacés internes et aux réfugiés. Credit: PAM/Emily Pinna
PAM à travers son partenaire Plan International apporte une assistance "transfert monétaire" aux populations déplacés internes et aux réfugiés. Credit: PAM/Emily Pinna

CASH

Les partenaires qui travaillent à travers la modalité cash ont identifié les besoins suivants auprès des ménages dans les trois départements en crise : les besoins alimentaires non conditionnelles et non alimentaires (distribution des intrants agricoles, formation des jeunes sur l’entreprenariat et suivi des groupes avec créatifs d’actifs productifs par le Cash for Work).

Les réponses apportées par les différentes organisations telles que le Programme Alimentaire Mondial (PAM), INTERSOS, IRC et Codas Caritas à travers la modalité cash ont permis de couvrir les besoins alimentaires, de renforcer les capacités des jeunes dans l’entreprenariat, la distribution des intrants agricoles, la création d’actif productif dans le but d’assurer la sécurité alimentaire des populations.

Le PAM, à travers son partenaire INTERSOS, a fourni une assistance alimentaire inconditionnelle à 17 281 PDI soit 9 330 femmes dans le Logone et Chari, le Mayo-Tsanaga et le Mayo-Sava. Le partenaire Codas Caritas a également mis à disposition des intrants et outils agricoles améliorés à 1 500 ménages déplacés et hôtes d’une valeur de 20 000 à 30 000 francs CFA dans les mêmes départements par le biais des semenciers et fournisseurs des outils agricoles locaux.

ICR a formé 200 ménages à Mozogo et Gaboua sur l’entrepreneuriat tandis que NRC a formé 70 bénéficiaires en entrepreneuriat et éducation financière en prélude à la distribution cash de juin dans les localités de Mora et Mora massif.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
programme jeunesse et stabilisation pour la paix et la securite finance par UE mis en oeuvre par UNFPA PNUD et UNICEF Extreme Nord credit SBeguel
Extrême-Nord: Programme jeunesse et stabilisation pour la paix et la sécurité financé par l'Union Européenne et mis en œuvre par UNFPA, PNUD et UNICEF Crédit: UNICEF/ Salomon Beguel

Relèvement précoce

Les activités de relèvement précoce ont contribué à l’insertion de 567 jeunes vulnérables dont 283 femmes dans des activités génératrices de revenus dans les départements du Mayo-Sava et du Logone et Chari par les organisations DEMTOU humanitaire et Jeunesse Active pour la lutte contre la Pauvreté, le VIH/SIDA et ses Souffrances (JAPSSO). Le manque de ressources freine l’engagement et limite la réponse de certaines organisations locales dans la mise en œuvre de leurs activités. De plus, plusieurs nouvelles organisations connaissent des difficultés dans l’obtention des documents administratifs.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Coordination

Coordination humanitaire

OCHA a poursuivi la coordination de la réponse humanitaire, la facilitation des visites des bailleurs de fonds et le plaidoyer à travers la tenue des réunions régulières avec les parties prenantes concernées, ainsi que le plaidoyer pour une action efficace et fondée sur les principes humanitaires. Ainsi, OCHA a coordonné la mission conjointe avec les autorités administratives et le lead du sous-secteur cash dans la localité de Waza à la suite du conflit intercommunautaire lié à l’accès à l’eau.

Le PAM et NRC, sous le lead de OCHA, ont plaidé auprès du Préfet de Mora pour que l’application de la note relative aux partages des listes des bénéficiaires cash soit suspendue jusqu’à l’atelier sur le cash en juin 2021 qui permettra à toutes les parties prenantes de mieux comprendre cette modalité de réponse.

OCHA a conduit le plaidoyer pour la reconnaissance de l’état d’invalidité des albinos, la gratuité des frais d’association des parents d’élèves et enseignants (APEE) pour les enfants albinos et l’affectation d’un dermatologue dans le septentrion auprès de la plateforme et de l’inter secteur de Yaoundé.

URL:

Téléchargé le: