Cameroun

Rapport de situation

Faits saillants

  • Rapport de situation de la région de l'Extrême-Nord. Il couvre la période du 1 au 31 juillet 2021.
  • La Délégation régionale de la santé publique relève une augmentation du nombre de cas de paludisme, en plus des épidémies de rougeole et de la fièvre jaune déclarées en juin 2021.
  • 445 incidents de protection ont été documentés et analysés en juillet 2021 contre 449 en juin 2021.
  • 4 745 personnes auraient effectué des déplacements transfrontaliers entre le Cameroun et le Nigeria et du Tchad vers le Cameroun.
  • Un décès et de nombreux dégâts matériels ont été enregistrés à la suite des inondations causées par de fortes pluies dans le département du Mayo-Sava le 26 juillet 2021.
Carte Extrême-Nord Cameroun
Source : UNDSS/OCHA | Carte des incidents sécuritaires sur la période de janvier à juillet 2021

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation

Chiffres clés

1,2M
Personnes dans le besoin
951K
Personnes ciblées
341K
Personnes déplacées internes
68K
Réfugiés dans les camps
49K
Réfugiés hors des camps
124K
Personnes retournées

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation

Financement

$361.6M
Requis
$105.1M
Reçu
29%
Progrès
FTS

URL:

Téléchargé le:

Contacts

Carla Martinez

Head of Office

Estelle Stephanie Ebako

Chargée des Affaires Humanitaires, région de l’Extrême-Nord, OCHA Cameroun

Marie Bibiane Mouangue

Chargée de l'information publique

Cameroun

Rapport de situation
Contexte

Contexte humanitaire

La situation sécuritaire générale reste préoccupante dans la région de l’Extrême-Nord. Les attaques des groupes armés non étatiques (GANE) se multiplient, la criminalité urbaine est en recrudescence, des enlèvements avec demande de rançon, des cambriolages et vols à mains armées sont de plus en plus récurrents.

Les inondations causées par les pluies diluviennes dans les localités de Séradoumda, Mora centre, Tayer, Kourgui et Doublé dans le département du Mayo-Sava exacerbent la vulnérabilité des populations déjà fragiles du fait de l’insécurité et de la crise alimentaire dans la région.

Près de 12 attaques de postes militaires dans des localités le long de la frontière avec le Nigéria dans les départements du Logone et Chari, du Mayo-Tsanaga et du Mayo-Sava ont été enregistrées au cours du mois.

Au 27 juillet 2021, pour une population cible estimée à 149 034 personnes, 82 423, soit 55% de la population cible ont reçu la première dose du vaccin contre la COVID-19. 12 682 personnes représentant 8,51% de la population cible ont reçu leur deuxième dose. La région est affectée par une épidémie de paludisme, rougeole dans les districts de santé de Maga, Mogode et Kousseri, et de fièvre jaune dans les districts de santé de Yagoua/Vele et de Mogode. La DRSP ainsi que les partenaires du secteur santé mènent une riposte dans quatre des cinq districts touchés.

De manière générale, tous les secteurs sont confrontés à l’insécurité grandissante et le mauvais état des routes favorisé par la saison des pluies, ce qui freinent l’accès pour la réponse aux besoins humanitaires et le suivi de proximité des activités auprès des bénéficiaires. D’autre part, l’insuffisance et la réduction des financements limite le nombre de partenaires capables d’apporter une assistance aux populations vulnérables de la région.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
EN Maroua COVID-19 lavage des mains a l eau courante et au savon dispositif de lavage des mains mis en place par UNICEF
Maroua, Extrême Nord UNICEF a mis en place des dispositifs de lavage des mains pour les élèves en prévention de la COVID-19 Credit: UNICEF

Education

En préparation à la prochaine rentrée scolaire 2021-2022, la Délégation Régionale de l’Education de Base (DREB) en collaboration avec UNICEF, le Conseil Norvégien des Réfugiés (NRC) et Plan International ont mis en œuvre des curricula accélérés pour la réinsertion des enfants déscolarisés (CARED) dans le Mayo-Sava, le Mayo-Tsanaga et le Logone et Chari pour 2 545 enfants. L’International Rescue Committee (IRC) a formé des animateurs d’espaces de bien-être et d’apprentissage dans la commune de Mokolo et a distribué 15 kits didactiques aux animateurs ainsi que 110 kits scolaires aux enfants fréquentant ces espaces.

Avec l’appui de l’UNICEF, la DREB a formé 150 enseignants dont 15 femmes sur le soutien psychosocial et la réduction des risques de conflits ainsi que les préparations aux situations d’urgences dans l’arrondissement de Mayo-Moskota et l'Association Camerounaise pour le Développement Communautaire (ACDC) a sensibilisé 1 093 personnes, dont 398 femmes, sur l'éducation des filles, l'éducation inclusive et la prévention du COVID-19 dans le Logone et Chari. Par ailleurs, Plan International a formé 44 membres du comité de protection sur l’identification et le mécanisme de référencement des enfants et adolescents victimes d’abus et VBG.

Malgré les efforts déployés par les différents acteurs, il existe encore des défis qui ont malheureusement un impact sur la provision des services et la qualité de l'éducation. Il s'agit notamment de l’insuffisance d'infrastructures scolaires et sanitaires, ainsi que le manque d'enseignants qualifiés dans certaines écoles primaires et secondaires.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
crédit: MSF

Santé

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan de réponse sectoriel intégrant à la fois la prise en charge et la prévention de la malnutrition en contexte d’urgence, UNICEF, PAM, Plan International, Croix-Rouge Française, ALIMA et International Medical Corps (IMC) ont enregistré 3 231 nouvelles admissions d’enfants Malnutris Aigu Sévère (MAS) de moins de 5 ans dont 1 676 filles au programme de prise en charge intégrée de la malnutrition aigüe sévère dans les centres nutritionnels ambulatoires pour cas sévères et centres nutritionnels thérapeutiques internes de la région. Les Agents de Santé Communautaire (ASC) et les mères formées pour identifier les signes de malnutrition (PB-Mères) ont détecté 2 181 cas de malnutrition aigüe modérée (MAM) et 410 cas de MAS dans les DS de Goulfey, Kousseri, Maroua 1 et Moutourwa pendant leurs activités en communauté.

Dans le cadre du programme de supplémentation alimentaire, 30 941 enfants ont bénéficié de super céréales et 7 691 enfants de 6 à 23 mois ont bénéficié de sachets de poudre micro-nutriment dans le Mayo-Sava, le Mayo-Tsanaga et le Logone et Chari. A travers l’initiative Déviance Positive Foyer (DPF) mise en œuvre dans les DS de Goulfey, Kousseri, Koza, Mora et Moskota, 237 enfants MAM ont été réhabilités. Durant ces activités, 1 015 enfants de moins de 5 ans ont bénéficié d’un rattrapage vaccinal, 1 707 d’une supplémentation en Vitamine A et 1 620 ont été déparasités. 1 680 PB-Mères ont été formées et recyclées dans le DS de Mokolo. 32 jardins implantés aux abords des habitations ont été créés dans le DS de Kousseri pour la promotion de la diversité alimentaire. 55 769 parents ont été sensibilisés sur les bonnes pratiques d’Alimentation du jeune enfant et du nourrisson (ANJE) et les mesures de prévention de la COVID-19 dans les trois départements.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
secu alimentaire
FAO contribue à l'amélioration de la sécurité alimentaire du groupement de Zileng dans l'Extrême Nord à travers développement de l'aquaculture - Crédit: FAO/ Gaelle Mbaye

Sécurité alimentaire

Les besoins identifiés dans le secteur ont été principalement les intrants fertilisants, les produits phytosanitaires, les matériels agricoles, le renforcement des capacités, l’appui conseil et accompagnement sur les itinéraires techniques de la production au stockage et l’assistance alimentaire pour les personnes vulnérables.

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) en partenariat avec Education Fights Aids (EFA) a procédé à une distribution conditionnelle de 245 397 tonnes de vivres à 11 580 bénéficiaires dont 6 265 femmes dans le Mayo-Tsanaga et le Mayo-Sava, à l'issu de 40 jours de travaux de création et ou réhabilitation d’actifs tels que les champs communautaires, cordons pierreux, marres d’eau, pistes rurales, bief, digues de protection, reboisement et abris moulin. Lutheran World Federation (LWF) en partenariat avec le PAM a également accompagné 4 231 ménages bénéficiaires dont 2 285 femmes sont des cheffes de famille, dans les travaux de création et ou réhabilitation des actifs communautaires dans les trois départements. NRC et IRC ont appuyé 720 ménages en intrants et outils agricoles pour la mise en place des actifs productifs en agriculture, élevage et en Activités Génératrices de Revenus (AGR) à travers la modalité CASH par les partenaires dans les trois départements ainsi que dans le Diamaré. Première Urgence Internationale (PUI) a assisté 4 942 personnes dans le cadre de l’assistance en période de soudure dans le Logone et Chari.

D’autre part, le PAM a octroyé une assistance alimentaire inconditionnelle à 17 386 déplacées internes vulnérables à travers la modalité CASH avec une possibilité de diversifier leur choix alimentaire dans les différents marchés. A travers ses partenaires INTERSOS et Public Concern, le PAM a également apporté une assistance alimentaire inconditionnelle à 79 717 bénéficiaires réfugiés et déplacés dont 42 457 femmes et 1 092 nouveaux déplacés internes dans le Logone et Chari et le Mayo-Tsanaga. Par ailleurs, INTERSOS a accompagné 475 ménages bénéficiaires dont 247 femmes cheffes de famille pour le suivi de 19 Champs Ecoles Paysan et le suivi des parcelles vivrières de groupe et individuelles des cultures pluviales. La détérioration par les inondations, de la qualité de certains actifs créés par les populations constitue une difficulté pour les agriculteurs.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence

Protection

445 incidents de protection ont été documentés et analysés. Le Logone et Chari a enregistré le plus grand nombre d’incidents, soit 47%, suivi du Mayo-Tsanaga avec 33% et du Mayo-Sava avec 20%. Les principaux incidents seraient des vols et pillages, 32% et les extorsions des biens, 20%. 82% des victimes seraient les hommes.

Le HCR et son partenaire INTERSOS, Plan International, IRC et NRC ont sensibilisé 2 556 personnes soit 1 125 femmes et 174 filles sur l’importance de la documentation civile notamment l’enregistrement des naissances, identifié 1 345 personnes dans le besoin d’actes de naissance et référé près de la moitié dans les différents centres d’état civil. Ils ont facilité l’établissement de 639 actes de naissance et la distribution de 421. De plus, le HCR et NRC ont doté l’agence régionale du Bureau National de l’Etat Civil (BUNEC) de 1 555 registres d'actes de naissance, 206 registres de reconnaissance et 1 000 dépliants de sensibilisation. Par ailleurs, Plan International a renforcé les capacités de 105 membres des comités de protection sur la protection et les techniques et outils de sensibilisation dans le Mayo-Sava et le Mayo-Tsanaga.

Dans le but d’améliorer l’accès aux droits de Logement, Terre et Propriétés (LTP), NRC a mené 18 sessions d’informations. Ces activités ont touché 898 personnes dont 434 femmes dans les trois départements. L'équipe Abris de NRC a apporté une assistance légale à 75 cas LTP pour la sécurisation d'occupation des abris réhabilités par dont 52 concernent des femmes. Dans le Logone et Chari, les sous-préfectures de Makary, Fotokol, Hilé-Alifa ont bénéficié d’un appui matériel constitué de dispositifs de lave mains, armoire d'archivage, chaises et tables.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
IMG 2164
Espace d'animation pour la prise en charge psychosociale des adolescents déplacés internes, mis en place avec l'appui de l'UNICEF dans la localité de Zamaï dans l'Extrême-Nord Crédit: OCHA/Bibiane Mouangue

Protection de l'enfance

Le besoin en soutien psychosocial et santé mentale ainsi qu’en renforcement des capacités sur la documentation de l’intervention et le rapportage demeurent importants. Afin d’améliorer les conditions des enfants affectés par le conflit, Action Local pour Le Développement Participatif et Autogéré (ALDEPA), IMC et IRC ont fourni des services essentiels de protection de l'enfance à 3 271 enfants dont 1 634 filles préalablement identifiés. Ces derniers ont bénéficié d’un soutien psychosocial et de séances de sensibilisation à la prévention de la propagation de la COVID-19 et aux bonnes pratiques d'hygiène. Par ailleurs, 28 cas de Violence Basée sur le Genre (VBG) ont été identifiés et orientés vers les services sociaux et 22 enfants non accompagnés et séparés ont bénéficié d'une assistance en articles non alimentaires et de services de placement familial. ALDEPA, Plan International et IRC ont mené 18 sessions de parentalité positive sur la communication entre parents et enfants, la prévention à l'enrôlement dans les groupes armés. ALDEPA et Plan International ont organisé 205 sessions de dialogues communautaires entre autres sur la promotion de l'éducation des filles, la prévention du mariage des enfants et l'importance de l'éducation.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
IMG 8011
Amina a été enlevée par un groupe armé non étatique et mariée de force à un combattant lorsqu'elle avait 14 ans. Elle s'est enfuie avec l'aide des forces armées et est prise en charge par des organisations humanitaire dans un camp de déplacés internes dans l'Extrême-Nord. Des milliers de femmes ont été enlevées de force par les groupes armés depuis le début de la crise sécuritaire dans l’Extrême Nord du Cameroun. Crédit: OCHA/Bibiane Mouangue

Violences basées sur le genre

Les activités de prévention et de réponse aux VBG se poursuivent sur le terrain malgré les besoins en renforcement des capacités des leaders communautaires, des forces de défense et de sécurité, de la prise en charge des coûts liés à la gestion médicolégale des cas de VBG et de la disponibilité des kits hygiéniques et kits post viol dans certaines formations sanitaires. En effet, l’Association de Lutte contre les Violences Faites aux Femmes (ALVF), IRC, Plan International, Centre de Promotion de la Femme et de la Famille (CPFF) de Maroua, Mokolo et Mora ont accompagné 1 117 femmes et filles dans les espaces sûrs. Parmi elles, 127 femmes et filles ont reçu des Premiers Secours Psychologiques (PSP), 981 ont participé à des activités psychosociales et de sensibilisation et neuf ont été référées vers d'autres services, y compris à l’hôpital. L'association des jeunes pour l'assistance sociale et l'éducation des enfants démunis (AJASEED), IRC, On Est Ensemble (ONE), Plan International et le CPFF de Maroua ont renforcé les activités d’autonomisation économique des femmes et des filles. Au total, 641 femmes et filles, y compris celles vivant avec handicap, ont reçu des kits de dignité et des kits économiques. Par ailleurs, 21 903 personnes ont été touchées par les campagnes de sensibilisation et 2 850 femmes ont bénéficié des activités visant l’autonomisation économique des femmes et le développement des compétences de vie. Enfin, UNFPA a organisé deux ateliers de renforcement des capacités de 25 travailleurs sociaux et 25 personnels de santé sur la prise en charge médicale et psychosociale des survivant(e)s des VBG.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
Site de déplacés internes de Kolofata, région de l'Extrême-Nord

NFI/Abris

L’augmentation du nombre de déplacés internes a eu un impact direct sur les besoins en articles non alimentaires (AME). Le secteur a principalement orienté son action vers les déplacés, retournés et réfugiés de Iyamagra et Blangoua Bâche dans le Logone et Chari, Moskota, Zamalva, Ngorboga et le camp de Minawao dans le Mayo-Tsanaga.

L’Association des animateurs et encadreurs en développement communautaire (AAEDC) partenaire de OIM et International Emergency and Development Aid (IEDA) partenaire de Shelter Box ont distribué 570 AME parmi lesquels 27 kits de dignités et 817 kits abris d’urgence dans ces villages. Public Concern, partenaire du HCR, a distribué 22 kits de construction et réhabilitation de abris à 2 539 689 bénéficiaires dans le Logone et Chari et Mayo-Tsanaga. Dans la même lancé, NRC, OIM à travers son partenaire AAEDC et IEDA Relief partenaire Shelter Box ont appuyé la construction et la réhabilitation des abris transitionnels et permanents à 574 ménages représentant 3 590 bénéficiaires dans les trois départements affectés par la crise.

380 ménages sont encore en attente des AME et un gap de 195 abris d’urgence est enregistré dans les localités de Blangoua Bâche et Moskota. Le besoin en outils communautaires à Toukoumaya dans l’arrondissement de Waza et la construction des digues de protection contre les inondations dans l’arrondissement de Fotokol est également relevé. L’absence de carte nationale d’identité chez certains bénéficiaires et le mauvais état des routes en cette saison des pluies rend difficile l’accès à l’assistance en abri et AME.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
Crédit: HCR
Camp des réfugiés de MINAWAO, région de l'Extrême-Nord

Eau, Assainissement et Hygiène

Les évaluations des besoins menées depuis janvier 2021 révèlent que les principaux besoins du secteur EHA sont la construction/réhabilitation des points d’eau, des latrines d’urgence et familiales, la sensibilisation sur les bonnes pratiques EHA et la COVID-19. La réponse EHA a ciblé les besoins des nouveaux et anciens PDI et les populations retournées dans les communes de Bourha, Koza, Mora, Makary, Fotokol, Blangoua dans le Mayo-Tsanaga, le Mayo-Sava et le Logone et Chari.

En réponse aux besoins identifiés lors de l’évaluation multisectorielle menée en début juillet 2021 suite au retour des populations à Lyamagra dans l’arrondissement de Makary dans le Logone et Chari, le mécanisme de réponse rapide (RRM) a facilité l’accès au service d’assainissement de base à 371 personnes à travers la construction de huit cabines de latrines d’urgence pour 183 femmes et 188 hommes. Par ailleurs, les sensibilisations sur les bonnes pratiques EHA et la COVID-19 ont touché 774 personnes. Dans les communes de Bourha, Koza, Kouyapé, Mora, et Makary accueillant des anciens PDI et retournés, NRC, ACF/RRM, la Croix-Rouge Camerounaise (CRC) en partenariat avec la Fédération International des sociétés de la Croix-Rouge (FICR) ont réhabilité et construit six points d’eau au bénéfice de 3 737 personnes. Ces organisations ont également construit 191 latrines d’urgence dans les deux dernières communes, permettant à 2 732 personnes d’avoir accès aux services d’assainissement de base. NRC, ACF/RRM, CRC/FICR et IRC ont sensibilisé 33 281 personnes sur les bonnes pratiques EHA et la COVID-19 dans ces cinq communes et celle de Fotokol.

Toutefois, des gaps importants restent à combler dans les localités abritant les nouveaux PDI et retournées, notamment, en sensibilisation sur les bonnes pratiques EHA avec distribution d’intrants EHA, réparation et/ou réhabilitation des points d’eau et construction des latrines d’urgence.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
programme jeunesse et stabilisation pour la paix et la securite finance par UE mis en oeuvre par UNFPA PNUD et UNICEF Extreme Nord credit SBeguel
Extrême-Nord: Programme jeunesse et stabilisation pour la paix et la sécurité financé par l'Union Européenne et mis en œuvre par UNFPA, PNUD et UNICEF Crédit: UNICEF/ Salomon Beguel

Relèvement précoce

Les besoins dans le secteur sont évalués en termes de formation en agriculture, élevage, insertion socio-professionnelle des femmes et des filles, en activités HIMO (haute intensité de main d’œuvre), promotion de l’égalité, dialogue interreligieux et intergénérationnel, alphabétisation des femmes et des personnes du troisième âge. Les acteurs ont fourni 22,5 tonnes d’intrants agricoles et des outils à 183 femmes et 109 hommes ; formé 70 bénéficiaires au compostage, distribué 240 petits ruminants ; mis en place des bacs piscicoles et sensibilisé 200 jeunes sur les mesures barrières contre la COVID-19 dans les localités de Yémé, Tildé, Tolkomari et le Camp des réfugiés de Minawao dans les trois départements.

URL:

Téléchargé le:

Cameroun

Rapport de situation
Coordination

Coordination humanitaire

Le 2 juillet 2021, OCHA a facilité la formation des ONG internationales, nationales et agences des Nations Unies sur la protection contre l’exploitation et les abus sexuels (PSEA) à Kousseri. 28 participants dont cinq en ligne y ont participé et la nécessité de mettre en œuvre un mécanisme inter organisationnel de plainte a été relevé. Le 14 juillet OCHA a également présidé la réunion de la taskforce nexus humanitaire développement et urgence facilitée par le Coordonnateur nexus dans l’objectif de continuer la sélection des zones de convergence.

OCHA a assuré le plaidoyer sur l’engagement des délégations clés au niveau de la task force inondations ainsi que sur le retard de la validation des dernières données du Displacement Tracking Matrix (DTM) de mars 2021 auprès du Gouverneur de la région.

OCHA a également conduit la mission d’évaluation intersectorielle des besoins dans le Mayo-Sava le 29 juillet, suite aux inondations.

URL:

Téléchargé le: