Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
secu alimentaire
FAO contribue à l'amélioration de la sécurité alimentaire du groupement de Zileng dans l'Extrême Nord à travers développement de l'aquaculture - Crédit: FAO/ Gaelle Mbaye

Sécurité alimentaire

Le déplacement de près de 12 000 personnes dans le Logone et Chari à la suite du conflit intercommunautaire Arabe Choa et Mousgoum a engendré des besoins en vivres supplémentaires non quantifiés. De plus, le mois d’août est une période de soudure avec des besoins en assistance alimentaire plus prononcé et où on observe généralement l’inflation progressive des prix des denrées alimentaires.

En réponse, le PAM et ses partenaire INTERSOS, Public Concern et la Fédération luthérienne mondiale (LWF), ont apporté une assistance alimentaire inconditionnelle et conditionnelle de plus de 752 645 tonnes de vivres à plus de 101 132 personnes déplacées internes (PDI), réfugiés et populations hôtes dans les trois départements. Dans le cadre de l’appui pendant la période de soudure, le PAM a apporté une assistance alimentaire de 521 196 tonnes de vivres à 29 994 personnes, soit 16 196 femmes.

Les partenaires du secteur, parmi lesquels la CRF, ont mis en place sept banques céréalières dans les communes de Ndoukoula, Gazawa et de Roua dans les départements du Diamaré et du Mayo-Tsanaga. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a distribué des semences et équipements à 200 bénéficiaires pour la production maraichère à Igawa dans le Mayo-Sava et aux étudiants du Collège Régional d’Agriculture de Maroua (CRAM) pour la production agricole hors sol, et a formé des bénéficiaires accompagnés par le HCR sur les techniques de production de poisson en bacs hors sol. INTERSOS avec son partenaire BHA a fait le suivi de 19 champs Ecoles Paysans (CEP) et huit champs des groupements de producteurs de semences améliorées de sorgho blanc, sorgho rouge, arachide et maïs.

Dans le cadre du projet d'appui technique pour l'accès aux marchés, le PAM avec son partenaire Positive Planet International (PPI) a ciblé 1 500 petits producteurs structurés autour de 34 organisations de producteurs.

En plus de la dégradation des routes qui rend l’accès et le ravitaillement difficiles dans les sites de distributions, le secteur fait face au stress ou déficit hydrique et la présence de criquets ravageurs qui affectent le développement des plantes et les rendements lors des récoltes.

URL:

Téléchargé le: