Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
secu alimentaire
FAO contribue à l'amélioration de la sécurité alimentaire du groupement de Zileng dans l'Extrême Nord à travers développement de l'aquaculture - Crédit: FAO/ Gaelle Mbaye

Sécurité alimentaire

Les trois départements qui subissent les effets du conflit armé semblent présenter des risques importants d’insécurité alimentaire au vu des résultats préliminaires du cadre harmonisé qui pourront être confirmés après le processus complet d’analyse.

Les partenaires intervenants dans ce secteur rencontrent plusieurs problèmes sur le plan technique, financier et social. Sur le plan technique, les bénéficiaires ne sont pas formés sur les techniques de lutte contre les ennemis de culture tandis que sur le plan financier, le développement des activités agricoles et non agricoles, l’accès aux semences, l’accès aux produits phytosanitaires adaptés et matériaux de construction etc. sont limités. Les conflits agropastoraux demeurent, ainsi que la nécessité d’améliorer les conditions de travail et la mobilité du personnel de la délégation régionale de l’agriculture et du développement durable de l’Extrême-Nord.

En réponse à ces besoins ACF et Solidarités International ont doté le personnel du Ministère de l’agriculture et du développement rural (MINADER) en équipements de bureau et en moyens de locomotion dans l’objectif de contribuer à améliorer leurs conditions de travail et leur mobilité sur le terrain.

IRC quant-à-lui a appuyé 151 personnes parmi lesquelles 55 femmes dans les localités de Maladi et Fadjie à Kousseri dans le Logone et Chari pour l’achat des semences et du matériel agricole.

Concernant l’assistance alimentaire inconditionnelle, 92 701 soit 69 053 réfugiés du camp de Minawao et 23 648 PDI ont bénéficié de l’appui du PAM et de ses partenaires INTERSOS et Public Concern dans les trois départements en crise.

PAM et ses partenaires Education for all (EFA) et Lutheran World Federation (LWF) ont conduit dans le cadre d’un projet devant toucher 32 735 personnes, la Planification Communautaire Participative pour l'assistance alimentaire contre création d'actifs productifs (FFA) dans 20 villages du Mayo-Sava, Mayo-Tsanaga et Logone et Chari pour l’identification des besoins en création d’actifs.

Bien que des réponses soient apportées, des besoins importants restent à couvrir. Il s’agit des besoins d’appui en produits phytosanitaires adaptés, semences et autres intrants de production, outils d’aménagement des clôtures et de protection des cultures et le renforcement des capacités contre les ennemis des cultures et la médiation pour la résolution consensuelle des conflits agropastoraux.

URL:

Téléchargé le: