Cameroon

Rapport de situation
Réponse d'urgence
CASH

Cash

Une enquête MEB (Minimum Expenditure Basket) dans la région a été programmée depuis 2019 dans le but d’évaluer le coût moyen des besoins de base des populations. La collecte des données n’ayant pas couvert les départements Mayo-Sava et Mayo-Kani, les acteurs s’organisent pour une complétude ou une analyse en l’état. La relance des réunions du groupe de travail est effective depuis le mois de mai 2020 à Maroua et à Kousseri. Il a été convenu de la nécessité d’impliquer plus activement le MINEPAT dans les discussions et activités du groupe de travail. Dans l’ensemble de la région, les partenaires opérant dans ce groupe de travail sont le PAM et ses partenaires directs, LWF et INTERSOS, NRC, IRC, Solidarités Internationales, Demtou Humanitaire, CRF, PUI, CICR, et Plan International.

Depuis Janvier 2020, le PAM, via ses partenaires INTERSOS et LWF, a distribué des coupons pour l’assistance alimentaire à 14,814 personnes dont 6,817 hommes et 7,997 femmes IDPs, réfugiés et populations hôtes dans le Mayo-Tsanaga, le Mayo-Sava et le Logone et Chari pour un montant total de 700,256,700 Francs CFA. Dans ces trois départements, le CICR quant à lui a assisté 10,000 ménages PDIs, retournés et populations hôtes à raison de 65,000 Francs CFA par ménage dans le cadre de ses activités de sécurité alimentaire. IRC assiste 87 jeunes dans l’arrondissement de Mora depuis janvier dans l’entreprenariat et la préparation à l’emploi à hauteur de 24,000 Francs CFA par jeune pour un montant global de 8,543 000 Francs CFA. Dans l’arrondissement du Mayo-Moskota, IRC a assisté 500 ménages dans les activités génératrices de revenus agricoles à hauteur de 29,896,500 Francs CFA et non agricoles pour la somme de 8,903,100 Francs CFA. Dans le Logone et Chari, la CRF a assisté 625 ménages à hauteur de 15,625,000 Francs CFA soit 25,000 Francs CFA par ménage pour l’achat d’intrants pour les cultures pluviales et 150 ménages ont reçu chacun 5,000 Francs CFA pour l’achat de semences pour les jardins de cases, soit un total de 750,000 Francs CFA.

Dans le Logone et Chari, les autorités administratives continuent d’émettre des réserves sur les activités de distribution monétaire, cela surtout en raison du manque d’information sur les objectifs et les modalités d’application de ces distributions. Dans le même temps, l’obligation du respect de prévention du COVID-19 impose aux partenaires d’organiser les activités par groupe de personnes réduits. Cela engendre de nouveau retard d’exécution des projets.

URL:

Téléchargé le: