Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence
EN Maroua COVID-19 lavage des mains a l eau courante et au savon dispositif de lavage des mains mis en place par UNICEF
Maroua, Extrême Nord UNICEF a mis en place des dispositifs de lavage des mains pour les élèves en prévention de la COVID-19 Credit: UNICEF

Education

Malgré les efforts du Gouvernement avec l’appui de ses partenaires pour l’amélioration des services éducatifs dans le contexte de la COVID-19, le secteur éducation continue de faire face à plusieurs défis tant institutionnels, organisationnels que sur le plan matériel. En effet, les infrastructures scolaires et sanitaires dans plusieurs écoles demeurent un besoin important pour permettre le respect des gestes barrières tels que la distanciation sociale et le lavage des mains. Le matériel de prévention contre la COVID-19 est insuffisant dans les écoles avec comme conséquence le risque élevé de contamination des élèves et enseignants.

De plus, un nombre important d’enfants sont déscolarisés et le programme d’éducation accéléré en cours ne permet pas de couvrir tous les besoins. L’insuffisance des enseignants qualifiés dans les écoles primaires et secondaires, des fournitures et matériels scolaires, le faible appui à l’éducation des filles et enfants vivants avec un handicap sont parmi les problèmes clés du secteur.

Afin d’apporter une réponse à ces besoins, IRC a octroyé des kits scolaires à 4 664 enfants dont 2 154 filles dans les villes de Mora, dans le Mayo-Sava, Koza et Mogodé dans le Mayo-Tsanaga. Avec l’appui de UNICEF, 657 enseignants encadrant 104,399 élèves, ont bénéficié d’une formation sur l’appui psychosocial et la réduction des risques des conflits et catastrophes, dans les villes de Mora, Makary, Maroua et Garoua dans les régions de l’Extrême-Nord et du Nord.

Dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, Plan international a sensibilisé 29 870 individus soit 22 039 femmes sur l’importance du respect des mesures barrières dans les localités de Mokolo, Mogode, Koza, Mora, Koloffata, Makary, Mada, Kousseri, Goulfey et Moskota. Le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) en consortium avec Plan International met en œuvre un programme d’éducation accéléré à Mora qui touche 122 enfants dont 59 filles, 43 PDI et 16 réfugiés. Ce programme comprend également plusieurs activités récréatives à Makary pour 724 enfants parmi lesquels 335 filles et 83 réfugiés. Ce programme d’éducation accélérée à Mora est prévu pour une durée de trois ans soit 19 mois pour la phase pilote en cours et 20 mois pour la deuxième phase dont la proposition a été soumise.

L’insécurité croissante dans plusieurs localités du fait du conflit armé retarde l’acheminement de l’aide dans certaines zones et l’augmentation des cas de COVID-19 ralentit la mise en œuvre de certaines activités.

Dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, Plan international a sensibilisé 29 870 individus soit 22 039 femmes sur l’importance du respect des mesures barrières dans les localités de Mokolo, Mogode, Koza, Mora, Koloffata, Makary, Mada, Kousseri, Goulfey et Moskota.

URL:

Téléchargé le: