Cameroun

Rapport de situation
Réponse d'urgence

Protection

82% du nombre d’incidents de protection enregistrés sont à l’encontre des hommes qui sont les premiers détenteurs de biens.

UNHCR et INTERSOS ont identifié 320 cas de besoin en documentation civile parmi lesquels 244 nouvelles naissances et 76 relevant du jugement supplétif dont neuf ont déjà été accompagnés soit quatre hommes, trois femmes et un enfant dans le Mayo-Sava. Plan International a sensibilisée 2 211 personnes, sur la protection de l’enfance, les violences basées sur le genre (VBG) et la COVID-19 par le biais du porte-à-porte, de séances de groupes de discussions et de conférences éducatives et avec la facilitation des structures communautaires de protection de l’enfance dans le Logone et Chari, le Mayo-Tsanaga et le Mayo-Sava.

291 parents soit 143 femmes ont également participé à des sensibilisations sur le rôle parental tandis que 276 adolescents dont 95 filles ont participé à des séances d’aptitudes à la vie quotidienne.479 membres de structures communautaires de protection de l’enfance et bénévoles communautaires ont bénéficié de sessions de renforcement des capacités du mécanisme de protection de l’enfance sur la gestion des cas et la violence sexiste. 32 nouveaux cas impliquant 13 filles y compris un cas d’agression sexuelle ont été recensés et évalués par les membres des structures communautaires de protection de l’enfance et certains cas ont été référés à différents fournisseurs de services de protection de l’enfance. 92 visites des familles pour assurer le suivi des cas de violence sexiste et de protection de l’enfance ont été menées dans le Logone et Chari, Mayo-Tsanaga et Mayo-Sava. Plan International a également soutenu 255 bénéficiaires par des transferts de fonds pour la protection.

Un psychologue et une infirmière spécialisés en santé mentale ont conjointement mené 200 consultations dans le cadre d’activités de santé mentale et de soutien psychosocial. Ces consultations ont permis de définir un protocole de soins pour 207 patients parmi lesquelles huit personnes vivants avec un handicap dans le Mayo-Sava et le Logone et Chari. Environ 192 garçons et 158 filles dans le Logone et Chari et le Mayo-Sava ont participé aux activités marquant la Journée nationale de la jeunesse qui ont consisté en l’organisation avec des clubs de jeunes et de médias des séances de nettoyage, des conférences éducatives, des matchs de football et des spectacles socio-culturels.

NRC a mené 16 sessions d’informations qui ont touchées 968 personnes et 165 séances d’écoutes et conseils individualisés à l’endroit de 75 femmes et 90 hommes. 35 familles d’accueil ont été identifiées et formées à la gestion des enfants dans le Mayo-Sava et le Logone et Chari tandis que 18 employés de l’immigration ont été formés sur les normes de protection internationale, l’identification des besoins spécifiques et le droit des réfugiés. NRC a également distribué 5 000 masques.

197 cas de logement terre et propriété (LTP) ont été identifiés dans les localités Madina 1, Sagmé, Goulmo dans le Logone et Chari, Assighassia dans le Mayo-Tsanaga et Adakele dans le Mayo-Sava. Les problèmes rencontrés sont principalement liés au logement non convenable, à la sécurité d’occupation, au manque de ressources naturelles, au manque d’espace cultivable et aux difficultés d’accès aux ressources.

Entre autres difficultés, l’accès difficile dans certaines localités du Logone et Chari suite aux récentes attaques de GANE restent préoccupantes. L’appropriation du mécanisme communautaire de protection de l’enfance par le relais communautaire et la coordination des actions avec les autres acteurs humanitaires afin d’apporter une réponse holistique en particulier logement terre et propriété (LTP) demeurent.

URL:

Téléchargé le: