Central African Republic

Rapport de situation
Analyse
Impliquer les personnes handicapées dans la lutte contre la COVID-19
Ella Delphine, 32 ans, sillonnant le quartier Ngaragba, pour sensibiliser les personnes handicapées sur la COVID-19. ©OCHA/Virginie Bero, Bangui, RCA, 2021.

Impliquer les personnes handicapées dans la lutte contre la COVID-19

Sous un soleil ardent, à l’aide d’une béquille, Ella Delphine, âgée de 32 ans, se déplace à travers le quartier de Ngaragba dans la périphérie de Bangui la capitale de la RCA pour sensibiliser ses pairs. Elle a été engagée par l’ONG Humanité et Inclusion (HI) comme agent sensibilisatrice sur la COVID-19. Son activité cible les personnes handicapées résidant dans le 7ème arrondissement de Bangui. Cette catégorie sociale apparait comme l’une des « oubliées » lorsqu’il s’agit des activités de lutte contre cette pandémie. La RCA est l’un des pays les moins préparés à faire face à la pandémie de COVID-19. Le pays compte à ce jour 11 340 cas dont 100 décès. 125 910 personnes ont été vaccinées contre la COVID-19 au 14 septembre.

« J’aime bien aller auprès des personnes handicapées comme moi afin de leur parler du coronavirus. Dans le secteur où je vis, ces personnes sont oubliées lors de ces activités. Certaines ne peuvent pas se déplacer pour se rendre dans les lieux où se déroulent les activités à cause de leur mobilité réduite. L’initiative de HI m’a permis de me rapprocher de ces personnes afin de les sensibiliser à mieux se protéger de la COVID-19 », confie fièrement Ella.

Ressentir l’affection de la communauté

A part les messages radiophoniques, pour accéder aux activités traditionnelles de prévention de la COVID-19, que ce soit des sensibilisations de masse ou affichage des messages, il faut se rendre sur le lieu et ensuite parfois se frayer un chemin pour voir ce qui se passe. Pour les personnes handicapées comme Bienvenu, âgé de 27 ans, ne pas avoir la capacité de participer est source de beaucoup de frustration suite à l’exclusion dont il se sent victime. Pourtant en général, lorsqu’on voit et entend les messages diffusés, on en retient 50%. « J’ai perdu l’usage de mes jambes lors d’un accident de circulation. Je me déplace à l’aide d’un tricycle ; ce qui parait difficile pour moi d’accéder à plusieurs activités dans le quartier », explique Bienvenu. « Je me sentais marginalisé, mais grâce aux activités de HI, Ella m’a redonné un espoir. Je sais que nous les personnes handicapées ne sommes pas oubliées », fait remarquer Bienvenu, assis dans son tricycle.

Au total, 10 organisations des personnes handicapées, parmi lesquelles celles des sourds muets, ont reçu l’appui de l’ONG HI, dans l’objectif d’organiser à leur tour des séances de sensibilisation de leurs pairs contre cette pandémie. Elles ont reçu la formation sur les techniques de sensibilisation et sont dotées d’équipements comme la boite à image, le gilet de visibilité, les imperméables pour se protéger en cas d’intempéries. La boîte à images a été filmée en langage de signes et enregistrée sur une tablette numérique pour la sensibilisation des personnes sourdes et muettes. Elle sert d’outil interactif lors des activités de sensibilisation. La même boîte à image a été jouée par une troupe théâtrale et le son enregistré dans un studio pour sensibiliser les personnes ayant une déficience visuelle. Les agents sensibilisateurs de cette dernière catégorie de personnes sont également dotés d’un portable et d’une clé USB avec le son audio.

HI a ainsi pu atteindre certaines zones reculées de Bangui et d’autres régions du pays où cette organisation intervient dans la préfecture de l’Ombella M’Poko, Mbomou et la Ouaka. A travers la sensibilisation, les personnes handicapées, qui menaient des activités individuellement, se sont mises en association afin de travailler collectivement et avoir plus d’impact sur divers sujets de plaidoyer pour leur inclusion. Lancé au mois de janvier 2021 avec l’appui du Centre de crise et soutien (CDCS), ce projet a permis à HI d’informer environ 30 000   personnes handicapées sur la prévention de la COVID-19 dans les huit arrondissements de Bangui. En 2020, le Fonds Humanitaire pour la RCA avait ciblé des activités spécifiques ayant bénéficié à 53 000 personnes handicapées.

Des défis à relever  

Moins que le genre, le handicap ne bénéficie pas encore d’une prise en compte systématique, mais des progrès sont impulsés en Centrafrique, notamment avec le groupe de travail Redevabilité envers les personnes affectées. A travers des réunions hebdomadaires avec l’Organisation nationale des personnes handicapées (ONAPHA), les différentes associations, dont l’Association des personnes handicapées vivant avec VIH/Sida à laquelle Ella et Bienvenu appartiennent, se réunissent chaque semaine. Lors de ces rencontres, elles font le bilan de leurs différents programmes et partagent les difficultés d’inclusion, afin que d’éventuelles solutions y soient trouvées. Le projet de HI est une des solutions aux différents problèmes rencontrés par les personnes handicapées, mais plusieurs aspects liés à l’inclusion méritent encore attention.

URL:

Téléchargé le: