Central African Republic

Rapport de situation
Contexte
Les mesures de prévention COVID-19 ont été respectées lors de la campagne de vaccination contre la rougeole. ©OMS, 2020.
Les mesures de prévention COVID-19 ont été respectées lors de la campagne de vaccination contre la rougeole. ©OMS, 2020.

Riposte contre la résurgence de l’épidémie de la rougeole

Depuis le début de l’année 2020, la République centrafricaine (RCA) fait face à une résurgence de l’épidémie de rougeole. Du 1er janvier au 22 septembre 2020, 28 633 cas ont été notifiés dont 137 décès contre 3 388 cas en 2019 et 241 en 2018. L’épidémie a affecté plus de la moitié des 35 districts sanitaires du pays avec une incidence élevée dans les districts sanitaires de la capitale Bangui, de l’ouest et du centre-est.

La résurgence reflète une insuffisance de protection par la vaccination des enfants accumulée au fil des années. Les taux de couverture en vaccination de routine sont en général faibles en RCA et atteignent souvent moins de 75% de la population. Ceci a constitué un effectif important d’enfants à risque pour la rougeole.

Le 24 janvier 2020, le Ministère de la Santé et de la population a déclaré l’épidémie de la rougeole de portée nationale. Ensuite, un plan de riposte et une stratégie pour mobiliser des ressources pour la mise en œuvre des axes de réponse ont été élaborés avec l’appui de l’Organisation mondiale pour la santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et des organisations non gouvernementales. La principale action retenue dans le plan de réponse était une campagne de vaccination nationale des enfants âgés de 6 mois à 10 ans pour un effectif de 2,65 millions d’enfants, avec un accent porté sur la vaccination des enfants âgés de 6 mois à 5 ans, étant donnée leur vulnérabilité. En raison de la disponibilité limitée des vaccins et intrants de la vaccination, difficulté accentuée par la venue de la pandémie de COVID-19, le pays a planifié la campagne de vaccination en deux phases : une première en février et mars 2020 qui a pris en compte les 13 districts de santé les plus affectés par l’épidémie, et une seconde phase dans les 22 districts restants s’est déroulée en août 2020.

Un bilan positif dans des conditions difficiles

La campagne de vaccination a été menée avec l’appui de GAVI, de la Banque Mondiale, de l’OMS, l’UNICEF, Médecins sans frontières, les Centres de prévention et lutte contre les maladies et d’autres ONG nationales et internationales. Les évaluations finales montrent que presque 100% des enfants ciblés ou même plus, dû à l'absence de données de recensement à jour, ont été atteints par la campagne, à l’exception de deux districts sanitaires, la Vakaga où 65% d’enfants ont été vaccinés et le Haut-Mbomou où moins de la moitié des enfants ciblés ont été atteints.

Après une phase de croissance de l’épidémie entre janvier et mi-mars 2020, une diminution des cas de rougeole notifiés a été constaté dans les 13 districts de santé ayant conduit la campagne de vaccination. Au cours du mois de septembre, une baisse de cas suspects a été constatée avec moins de 50 cas par semaine au cours des deux dernières semaines du mois. Il est cependant important de rester vigilant, en continuant à renforcer la surveillance épidémiologique, en organisant des mini-campagnes de ratissage dans les localités mal vaccinées et en renforçant la vaccination de routine afin d’éviter de nouvelles flambées de rougeole dans le pays.

Même si la campagne de vaccination s’est globalement bien déroulée, elle a connu des défis liés à l’insécurité dans plusieurs parties du pays, le mauvais état des routes, notamment pendant l’actuelle saison pluvieuse, et des absences des parents et leurs enfants liées aux activités de survie. En août, une équipe de vaccination de six personnes a été kidnappée par un groupe armé à Mboki dans la Préfecture du Haut-Mbomou. L’équipe de vaccination a été libérée après plusieurs jours suite aux négociations du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires, les casques bleus des Nations Unies et les autorités, mais des biens matériels et de l’argent ont été emportés. La Préfecture de la Vakaga n’a pas été totalement couverte par la vaccination à cause des difficultés d’accès dans les localités où les pluies ont rendu les routes impraticables.

Dans une prochaine étape, les acteurs de sante prévoient un recensement de toutes les zones mal couvertes par la campagne de rougeole dans les 35 districts sanitaires, et un plaidoyer pour obtenir des ressources en vue de compléter les vaccinations.

Au-delà de la rougeole, pour une couverture vaccinale globale

Le Ministre de la Santé et de la population a lancé le 9 septembre 2020 les travaux de groupe préparatoires du forum de haut niveau sur la vaccination avec pour objectif d’obtenir un engagement politique à tous les niveaux, afin de faire de la vaccination de routine comme la polio, la rougeole, l’amaril, la tuberculose, la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l’hépatite B et l’Haemophilus influenzae l'une des priorités des programmes de développement pour le pays et d’atteindre une couverture vaccinale de 95% des mères et des enfants en RCA avec tous les antigènes.

URL:

Téléchargé le: