Chad

Rapport de situation

Statut du cluster

Sécurité alimentaire / Moyens d’existence

Besoins

Les personnes déplacées et des populations hôte en phase 3 et plus du Cadre Harmonisé ont besoin d’une distribution d’urgence de vivres, ainsi que d’un appui aux moyens d’existence agropastoraux et halieutiques, aux activités génératrices de revenus. Également, des aménagements hydroagricoles des polders et ouadis et un appui aux formations métiers des jeunes sont nécessaires.

Réponse

Distribution du cash : assistance par le transfert monétaire d’un montant global de 217 221 596, 60 XAF à 35 106 personnes dont 13 960 réfugiés (75 940 095 XAF), 20 722 PDI et 424 communautés hôtes (141 281 500 XAF).

Distribution des vivres : En août 2020, le PAM, dans le cadre du soutien aux personnes vulnérables en temps de COVID-19, a apporté son soutien en collaboration avec la délégation provinciale de l’action sociale : des vivres d’urgence ont été distribué à 16 166 personnes dans les quatre chefs-lieux des départements (Baga Sola, Mamdi, Ngouri et Liwa) et 69 470 personnes déplacées.

Soutien aux moyens d’existence : Entre mi-juillet et début août 2020, les activités de soutien aux moyens d’existence agricole ont touché 14 782 ménages soit 88 692 personnes. Les partenaires ont fait la distribution des semences, des outils aratoires et ont conduit les formations sur les itinéraires techniques agricoles.

En août 2020, les activités de vaccination animale, formation des auxiliaires vétérinaires et distribution des kits d’élevage (16 personnes) ont été réalisées ou se poursuivent. Au stade actuel, environ 150 000 bovins sont vaccinés pour un objectif de 400 000 têtes à atteindre à la fin de la campagne. Environ 20 000 autres espèces ont été atteintes pour le mois d’août pour un objectif de 100 000 têtes.

87 ménages ont bénéficié d’un soutien en Activités Génératrices de Revenue (AGR). 79 ménages ont suivi les formations professionnelles et reçu des kits métiers (menuiserie, mécanique, couture et maçonnerie).

Besoins non couverts

Plus de 11 380 hectares ont été inondés en août 2020, affectant plus de 55 645 producteurs. Les parcelles agricoles devraient être clôturées pour limiter la divagation du bétail. Les producteurs prennent les risques de repartir dans les zones rouges pour les activités agricoles et sont souvent victimes des attaques des GANE. On observe une hausse des prix sur les denrées alimentaires, surtout les céréales (maïs et mil pénicillaire). Les 61 609 personnes déplacées n’ont pas reçu l’assistance en vivres à cause du retard accusé dans la chaîne d’approvisionnement. Les besoins vitaux portant sur l’assistance en vivres et les moyens d’existence ne sont pas couverts en totalité et nécessitent un renforcement avec des actions durables. Un accent particulier est à mettre sur les victimes des inondations et ceux fuyant les exactions des GANE.

URL:

Téléchargé le: