Chad

Rapport de situation
Contexte
Assistance en vivres inondations2020
9 septembre 2020, Walia, N'Djamena, Tchad. Aider le Gouvernement à répondre aux besoin des personnes affectées, c'est le travail que font les organisations humanitaires au Tchad. Photo : OCHA/Federica Gabellini.

Premier Forum 2021 sur le nexus humanitaire-développement-paix

Le gouvernement du Tchad et la communauté humanitaire ont appelé les bailleurs de fonds à soutenir la réponse humanitaire pour faire face aux besoins les plus urgents pendant l’année 2021. Cet appel a été lancé à l’occasion du Forum humanitaire-développement-paix, tenu à N’Djaména le 4 juin et dont l’objectif était de mettre en lumière les programmes clés visant à assister les populations les plus vulnérables du Tchad, tout en faisant avancer le développement local et la paix. C’est lors de ce forum que le Plan de Réponse Humanitaire (PRH) 2021 et le Plan de Réponse pour les Réfugiés (CRRP) ont été lancés.

Placé sous la Co-présidence de S.E.M. le Ministre de l’Economie, de la Planification du Développement et de la Coopération Internationale et le Représentant du PNUD, assurant l’intérim de Mme la Coordonnatrice Humanitaire et Coordonnatrice Résidente du Système des Nations Unies, cette édition du forum a connu la participation de représentants des agences des Nations Unies, des structures ministérielles sectorielles, des ONG internationales et nationales, des principaux bailleurs humanitaires et de développement -dont ECHO, DFID, la Coopération Suisse, l’USAID, la Banque Mondiale, l’Union Européenne , l’AFD et le PNUD.

Cinq gouverneurs de province étaient attendus (Ouaddaï, Moyen-Chari, Logone Oriental, Lac et Mandoul) à N’Djamena pour participer à cet événement majeur.

Le Plan de Réponse Humanitaire 2021

Quatre millions de personnes sont ciblées à travers le PRH 2021 parmi les 5,5 millions de personnes ayant besoin d’aide humanitaire d’urgence. Le PRH vise à mettre en œuvre des interventions d’urgence dans les secteurs de la sécurité alimentaire, la nutrition, la santé, la protection, les abris, l'éducation, l'eau, l’hygiène et l’assainissement ainsi que l’appui aux services sociaux de base et la recherche de solutions durables. En 2021, le PRH requiert 617,5 millions de dollars, soit 13% de plus que les 545,3 millions du PRH 2020 initial lancé en mars. Cette hausse du budget reflète l’augmentation de la population ciblée, estimée à 25% par rapport à 2020. Cependant, ce budget est en baisse de 7%, comparé à l’enveloppe révisée de 664,6 millions qui intégrait les estimations de l’impact de la COVID-19 en juin 2020.

Le Ministre de l’Economie, de la Planification du Développement et de la Coopération Internationale, Dr. Issa Doubragne, a, dans son allocution prononcée à l’occasion, salué l’esprit d’équipe qui a prévalu dans le processus d’élaboration des plans stratégiques avant de réitérer l’engagement du Gouvernement à travailler avec ses partenaires dans la réduction des vulnérabilités des personnes affectées. « Le Gouvernement est d’avis que plutôt que de donner du poisson tous les jours à une personne, ce qui est une bonne chose, il vaut mieux lui apprendre carrément à pêcher afin que cette personne se débrouille d’elle-même. Nous voulons d’une aide qui permettra aux bénéficiaires de se passer de l’aide internationale afin qu’ils puissent, par eux-mêmes, produire les moyens de leur propre subsistance », a insisté le ministre.

Le Représentant du PNUD au Tchad, Monsieur Kamil Kamaluddeen, assurant l’intérim de la Coordonnatrice humanitaire au Tchad, en déplacement, a loué les efforts de la communauté humanitaire et de développement dans l’assistance aux personnes affectées et a demandé aux bailleurs de continuer à soutenir le Tchad. «Face à l’ampleur des besoins, je salue les efforts de tous les partenaires qui ont contribué à l’élaboration de ces plans : outils essentiels et indispensables pour une réponse aux besoins humanitaires immédiats et prioritaires qui ont été identifiés et exprimés par les populations au Tchad. Ainsi, je sollicite l’engagement renouvelé de la communauté internationale pour soutenir le Gouvernement du Tchad et les acteurs humanitaires dans leurs réponses et leurs efforts de soutien aux personnes les plus vulnérables, dans un esprit collaboratif, d’humanité et de solidarité», a-t-il plaidé.

Le chef de bureau pour la protection civile et les opérations d'aide humanitaire européennes de la Commission européenne (ECHO), M. David Kerespars, intervenant au nom des bailleurs, a attiré l’attention sur la nécessité d’innover pour aller résolument vers une opérationnalisation plus accrue du nexus sur le terrain. Il a notamment mis en exergue les besoins humanitaires croissants et le nombre tout aussi croissant des personnes vulnérables pour qui une assistance humanitaire et une protection restent vitales.

Les projets phares du nexus au Tchad

Le Cadre d’Action Globale pour le Plan de Réponse pour les réfugiés (CRRF) est un document stratégique multipartenaires et pluriannuels qui présente les besoins de tous les réfugiés au Tchad ainsi que le plan de réponse des acteurs humanitaires. Il constitue un modèle de partenariat impliquant le Gouvernement, les agences des Nations Unies, ainsi que les partenaires sur les plans multilatéral et bilatéral.

La multiplicité des partenariats facilite la mise en œuvre du nexus humanitaire - développement – paix, à travers l’inclusion des réfugiés dans les Plans nationaux de développement (PND) du Tchad. A titre d’exemple, les programmes tels que le Développement intégré dans les zones d’accueil (DIZA), financé par l’Union Européenne, et le Projet d’Appui aux Réfugiés et aux Communautés d’Accueil (PARCA), par la Banque Mondiale, présentés à l’occasion du forum, témoignent ainsi d’une volonté commune de développer une synergie en mutualisant les ressources afin d’atteindre les objectifs fixés par le Pacte Mondial pour les Réfugiés.

Le portefeuille des projets de consolidation de la paix, financés par les Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix (PBF), et le projet de stabilisation mis en œuvre par le Programme des Nations Unies pour le Développement, présentés au cours du forum, contribuent tous au rétablissement de l’accès des populations aux services sociaux de base et à la consolidation de la paix dans le cadre de l’opérationnalisation du nexus. Une synergie d’actions et une coordination plus efficace dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route sur le nexus sont encore à parfaire. C’est tout le mérite de l’existence du forum dont les réunions devraient être plus fréquentes et mieux structurées pour répondre aux différentes attentes des parties prenantes.

Il reste que le niveau de financement des projets au titre du Plan de Réponse Humanitaire et du Cadre d’Action Global pour le Plan de Réponse pour les Réfugiés sera déterminant dans l’atteinte des résultats attendus.

URL:

Téléchargé le: