Chad

Rapport de situation

Statut du cluster

Protection / Services communautaires

Besoins

Les besoins en protection restent toujours présents dans les sites/villages de déplacement. En termes de sécurité, les sites n’ont généralement pas de postes de police ou de gendarmerie pour assurer la sécurité physique des populations et de leurs biens. Les forces de sécurité interviennent généralement à plusieurs kilomètres des sites, facilitant les attaques et pillages. De janvier à août 2020, ce sont 571 incidents de protection qui ont été rapportés par les partenaires CRT, Oxfam et COOPI (enlèvements, homicides, viols, pillages, violences physiques…). Aussi, les enfants encourent et/ou sont sujets à plusieurs risques de protection sur presque tous les sites (travail des enfants, mariages précoces/forcés, abus et négligence, manque de documentation). Les enfants à risques (enfants non accompagnés, enfants séparés et autres catégories) sont identifiés sur les sites mais les réponses appropriées pour leur prise en charge ne sont pas apportées, tels que les espaces de jeux pour enfants pour une prise en charge psychosociale, le développement et l’épanouissement des enfants. Les cas de violences sexuelles basées sur le genre (VSBG) sont récurrents sur les sites. Pour la période de janvier à juin 2020, le monitoring de protection du partenaire CRT a rapporté 185 cas sur différents sites d’intervention de PDI.

Réponse

204 sites/villages sont couverts par les projets de monitoring de protection des partenaires CRT, COOPI et Oxfam. Le HCR, à travers son partenaire INTERSOS, vient de démarrer un projet de monitoring des frontières aux entrées officielles et non officielles de la Province. Dans le cadre des fonds CERF, le HCR renforcera les capacités (formation, équipements et déploiement du personnel qualifié) des services pour la prise en charge holistique des victimes/survivants des cas de VSBG sur les sites de Diamerom, Amma et Fourkoulom. L’UNICEF, à travers INTERSOS, a ouvert trois espaces de jeux pour enfants à Amma et entend l’étendre au site de Fourkoulom. World Vision, en plus des comités de protection, animent des espaces de jeux pour enfants sur les sites de Fourkoulom, Kousseri, Baboul 1 et Guelea.

Besoins non couverts

Les personnes déplacées internes (aussi bien les enfants que les adultes) ne disposent pas de documents d’état civil. La sécurisation des sites par les éléments des FDS n’est pas assurée. Les 14 nouveaux sites créés à la suite des nouveaux mouvements de population ne sont pas couverts par le monitoring de protection La prise en charge psychosociale des enfants n’est pas assurée sur une grande majorité des sites.

URL:

Téléchargé le: