Haiti

Rapport de situation
Article principal

La sécurité alimentaire menacée

Le secteur de la sécurité alimentaire codirigé par le Programme alimentaire mondial et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (PAM/FAO), en soutien aux institutions nationales, a indiqué que si la situation persistait, des milliers de personnes déjà confrontées aux conséquences d'une grave insécurité alimentaire seraient davantage affectées, l'aide alimentaire ne leur parvenant plus.

Le secteur a intensifié ses efforts d'intervention grâce aux derniers fonds reçus du Fonds central d'intervention pour les urgences humanitaires (CERF), d'environ 5 millions de dollars américains en août 2019, pour cibler environ 65 000 personnes, et 9 millions de dollars de la Commission européenne pour l'aide humanitaire pour 125 000 autres personnes. Toutefois, la situation actuelle a entraîné un ralentissement des activités.

Au début de l'année, 2,6 millions d'Haïtiens étaient en situation d'insécurité alimentaire. Il semblerait qu'un plus grand nombre de personnes pourraient souffrir d'insécurité alimentaire en raison des difficultés économiques et des déficits pluviométriques dans certaines régions du pays. La situation actuelle a un impact sur l'accès des personnes les plus vulnérables aux moyens de subsistance et à la nourriture. Depuis le 16 septembre, le PAM a dû suspendre toutes les livraisons de vivres aux écoles. Jusqu'à présent, 39 % seulement des écoles avaient reçu les vivres ; les livraisons de vivres aux écoles situées dans le sud d'Haïti ont été particulièrement touchées par la situation sécuritaire. En outre, depuis le 16 septembre, les transferts d'argent liquide à plus de 7 300 ménages (37 000 personnes ; intervention d'urgence) prévus dans les départements de la Grand'Anse, de l'Artibonite et du Nord ont été reportés en raison de la situation volatile et de la pénurie de carburant.

URL:

Téléchargé le: