Niger

Rapport de situation

Faits saillants

  • Au 14 septembre, 516 251 personnes (61 253 ménages) affectées par ces intempéries ont été enregistrées.
  • Pour renforcer la réponse, près de 5 millions de dollars américains sont incessamment attendus du CERF.
  • A ce jour, d’importants besoins persistent et 206 050 personnes sinistrées (26 570 ménages) attendent d’être assistées.
Niger flood 24 09 2020
Niamey, Niger août 2020, habitations et rizières du quartier kirkissoye ensevelies par les eaux, crédit : OCHA

URL:

Téléchargé le:

Niger

Rapport de situation

Chiffres clés

2,9M
de personnes dans le besoin
187K
personnes déplacées à l'intérieur du pays
218K
réfugiés
2M
en situation d'insécurité alimentaire

URL:

Téléchargé le:

Niger

Rapport de situation

Financement

$516.1M
Requis
$228.6M
Reçu
44%
Progrès
FTS

URL:

Téléchargé le:

Contacts

Dieudonne Bamouni

Chef de bureau

Laura Fultang

Unité de l’Information Publique et de la Communication Stratégique

Niger

Rapport de situation
Visuels

Inondations au Niger : Bilan catastrophique mais la réponse reste timide

Infographic Niger Flood

Les inondations consécutives aux pluies diluviennes continuent d’affecter le Niger. Au 14 septembre, 516 251 personnes (61 253 ménages) affectées par ces intempéries ont été enregistrées. Les régions les plus touchées sont respectivement Maradi (153 035 sinistrés), Agadez (96 240 sinistrés), Tillabéri (72 809 sinistrés), Niamey (61 009 sinistrés) et Tahoua (41 383 sinistrés) . A date, 69 personnes sont décédées dans ces intempéries, selon les autorités. Le bilan fait également état de 43 667 maisons effondrées, plus de 15 000 hectares d’aires de cultures ensevellies et plus de 18 000 têtes de bétails détruites.

En 2019 à la même période, l’on dénombrait 134 134 personnes sinistrées (16 103 ménages), 12 784 maisons effondrées et 49 pertes en vies humaines sur l’ensemble du pays.

Selon les prévisions du Plan de contingence sur les inondations, 250 000 personnes étaient susceptibles d’être affectées par les inondations cette année. Comme on le voit, ces prévisions sont aujourd’hui très en deçà de la situation actuelle. Les besoins dans les différents secteurs d’assistance sont très élevés.

URL:

Téléchargé le:

Niger

Rapport de situation
Analyse

Besoins humanitaires

Les populations sinistrées ont tout perdu et se trouvent dans le dénuement total. Les besoins les plus urgents sont la nourriture, l’eau, hygiène et assainissement, les biens non alimentaires, les abris, la santé, la réhabilitation des infrastructures de drainage des eaux, la construction de nouveaux ouvrages et digues de protection aux normes pour contenir les crues.

Les inondations agggravent le contexte humanitaire complexe marqué par d’importants mouvements de populations consécutifs aux violences perpétrées par les groupes armés non étatique (GANE) dans les zones frontalières avec le Nigéria (les régions de Diffa et Maradi), celle des trois frontières (régions de Tahoua et Tillabéri), l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, les épidémies dont la pandémie de la COVID-19 qui a sérieusement impacté des secteurs clés de la vie socio-économique du pays (santé, éducation, économie).

URL:

Téléchargé le:

Niger

Rapport de situation
Réponse d'urgence
Niger flood 24 09 2020
Niamey, Niger août 2020, habitations et rizières du quartier kirkissoye ensevelies par les eaux, crédit : OCHA

Réponses humanitaires d’urgence

L’Etat et ses partenaires fournissent l’assistance aux personnes affectées. Au 22 septembre, plus de 6 000 tonnes d'aide alimentaire (à 20 245 ménages classés parmi les plus vulnérables), 3750 kits abris et plus de 8 000 kits de biens non alimentaires ont été fournis aux populations sinistrées à Niamey et dans les sept régions du pays. D’importants kits abris initialement destinés aux personnes affectées par la COVID-19 par les agences des Nations Unies vont être redéployés pour répondre aux besoins des sinistrés. Dans le domaine de la santé, 12 cliniques mobilies ont été mobilisées pour assurer des soins gratuits et plus de 12 000 consultations sont enregistrées par jour à Niamey. A cela s’ajoutent la mise en place de latrines d’urgence dans les sites, la distribution d’eau potable là où cela est nécessaire. A ce jour, environ 100 000 litres d’eau potable ont été distribués aux populations sinistrées de la commune V de Niamey. Pour renforcer la réponse, près de 5 millions de dollars américains sont incessamment attendus du CERF.

Pour rappel, au 07 septembre, 1625 tonnes de vivres, 1645 kits abris et 6522 kits non alimentaires avaient été distribués au plan national, d’après des estimations du Ministère de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes. Ainsi, les distributions de nourriture se sont poursuivies dans la région de Maradi, la plus affectée par ces intempéries où le gouvernement a prépositionné plus de 177 tonnes de riz. Le gouvernement et les partenaires humanitaires avaient distribué plus de 158 tonnes de nourriture dans la région de Tillabéri. Des kits d'abris/NFI ont également été fournis aux personnes touchées, y compris les personnes déplacées et les réfugiés tandis que des évaluations rapides sont en cours. En outre, 14,9 milles tonnes de nourriture et environ 4,6 millions de FCFA ont été prépositionnés.

Dans la région de Tahoua, des évaluations multisectorielles ont été menées dans les treize villages les plus touchés. Les ateurs humanitaires ont distribué 2422 kits/NFI et le gouvernement 136 tonnes de riz.

Dans la région de Diffa, environ 389 kits NFI et 15 tonnes de nourriture ont été egalement distrubuées par le gouvernement et les partenaires humanitaires. Un approvisionnement supplémentaire de 1 895 kits NFI est prévu.

A ce jour, d’importants besoins persistent et 206 050 personnes sinistrées (26 570 ménages) attendent d’être assistées.

Pour répondre aux besoins urgents des personnes affectées par ces intempéries, les autorités ont recommandé des actions à court, moyen et long termes.

En urgence, les populations sinistrées qui ont trouvé refuge dans les ecoles doivent être relogées avant la rentrée scolaire. A cet effet, les sites pour les personnes déplacées doivent être amenagés dans les plus brefs delais. A moyen et long termes, un schéma directeur de l’assainissement pour l’ensemble des villes du Niger doit être elaboré et mis en oeuvre, la création d’une commission d’études permettant de faire une analyse sur les dispositions à prendre pour éviter la répétition des inondations s’avère nécessaire, telles que la construction des ouvrages de collecte des eaux. Les cours d’eau (fleuves et affluents) doivent être désensablés et l’occupation des zones inondables interdite.

D’après les experts climatiques, les inondations en cours au Niger ne sont comparables qu’à celles survenues en 2012 à la suite desquelles plus de 500 000 personnes avaient été affectées.

Selon le tout récent Plan de réponse intégré des inondations rendu public par les autorités, le pays aura besoin de mobiliser plus de 43 millions de dollars americains pour assister les populations affectées et remettre en état les infrastructures (ouvrages de drainage des eaux, routes etc.). Dans les secteurs prioritaires des vivres et des abris, les besoins sont estimés à plus de 16 millions de dollars americains.

URL:

Téléchargé le: