Niger

Rapport de situation
Réponse d'urgence

La réponse en cours

Dans le cadre de l’assistance aux PDI, le Mécanisme de Réponse Rapide (RRM) a assisté 2 961 personnes (359 ménages) dans les villages de Sanguirawa et El Gada, dans le département de Guidan Roumdji au cours du premier trimestre de 2021. Plus de 8 000 autres personnes (1 044 ménages) ont été assistées en biens non alimentaires dans les villages de Sanguirawa, El Gada, Zanfarawa, Dogon Gao et Limiss. Par ailleurs, 185 personnes ayant des besoins spécifiques (des personnes vivant avec un handicap, des enfants séparés et des personnes âgées seules) ont été identifiées et orientées vers des partenaires pour être assistées.

Le PAM prévoit d’assister 13 809 personnes (1 973 ménages éleveurs du Nigéria vivant au Niger) en cash et en vivres. Un montant de 107 959 887,014 FCFA (environ 200 millions de dollars américains) est prévu pour être distribué à 7 751 personnes (1 107 ménages) en zone agropastorale sous forme de cash. La distribution de vivres touchera 6 058 personnes (8 665 ménages) avec un tonnage de 269,88 tonnes composées de céréales (190,82 T), légumineuses (59,97 T), et d’huile (19,08 T) dans les zones pastorales.

Quelques défis ont été identifiés dans la région. Selon les résultats d’un recensement conduit par la Direction Régionale de l’Enseignement Primaire sur financement de l’UNICEF, de décembre 2020 à janvier 2021, près de 5 000 enfants en âge d’aller à l’école recensés dans 71 villages accueillant des déplacés, ne vont pas à l’école. Un autre défi concerne l’accès des ménages à l’aide humanitaire, notamment ceux vivant dans la bande sud du département de Madarounfa, le sud-ouest du département de Guidan Roumdji, le Nord du département de Dakoro et l’ensemble du département de Bermo. En moyenne, 50% des missions prévues dans le mois ont été suspendues depuis l’instauration de la mesure d’utilisation des escortes. Si rien n’est fait, 68 024 réfugiés et 17 262 PDI risquent d’être privés d’assistance dans les départements de Guidan Roumdji et de Madarounfa.

Pour mieux répondre aux besoins multisectoriels, la région de Maradi dispose d’un mécanisme de coordination qui repose sur sept groupes sectoriels fonctionnels (les groupes de Travail Sécurité, Eau Hygiène et Assainissement, Abris et Bien non alimentaire, la Gestion de l’Information, la Santé/Nutrition, l’Éducation et la Protection). Le groupe sectoriel de la Protection a deux sous-groupes, à savoir les groupes thématiques Violences Basés sur le Genre (VBG) et la Protection de l’enfance. Ces groupes sectoriels sont chapeautés par d’autres cadres fédérateurs, tels que le groupe Inter secteur qui regroupe les Leads et co-leads des différents groupes sectoriels sous la présidence de OCHA, le Cadre Régional de Coordination et de Concertation (CRCC) qui regroupe tous les acteurs intervenant dans la région aussi bien en matière d’urgence, de développement, de résilience ainsi que la Coordination des réfugiés. En plus, un cadre d’échanges entre les acteurs humanitaires appelé le Forum Humanitaire est fonctionnel.

Pour apporter les premières réponses d’assistance aux victimes de chocs n’excédant pas trois mois, un groupe opérationnel qui est un mécanisme de réponse rapide (RRM) a été activé à Maradi. Les membres du Consortium RRM présents à Maradi sont ACF, ALIMA-BEFEN, DRC, PAM, UNICEF et OCHA.

URL:

Téléchargé le: